Les soudanais du château de Châtillon d’Azergues, nostalgiques des barrages de Calais !

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Depuis le 3 novembre dernier, Châtillon d’Azergues, petite bourgade paisible de 2500 âmes, connaît une situation de crise sans précédent… l’arrivée de « migrants » soudanais. 36 mineurs isolés selon certains, 55 clandestins majeurs selon d’autres. Qui croire eu égard au peu de transparence de la situation ? Sur la photo du Progrès du 4 novembre dernier, nos « jeunes adolescents » font preuve d’une grande maturité…
Selon le directeur du centre qui les loge : «  Ces braves soudanais aspirent à vivre paisiblement et ne causent de tort à personne ». Sic. Mais voila que rien ne se passe comme prévu…

Moins d’un mois après leur installation, le Collectif Châtillon en Colère reçoit déjà plaintes et doléances :
Le dimanche 20 novembre, huit de ces clandestins s’introduisent par effraction dans une propriété privée du quartier de la Colletière, et menaçants, ont détérioré clôture et piscine hors sol.
Le samedi 26 novembre, nos clandestins se plaignent de la qualité « médiocre »  des repas qui leur sont servis gracieusement à la cantine et se rebiffent en organisant une manifestation sauvage par un barrage de rue dans le village. Le Progrès, dans sa transparence journalistique, parle d’une dizaine de migrants à manifester leur mécontentement vis-à-vis de la cantine. Ils sont en réalité une bonne vingtaine à provoquer un barrage de rue dans le village, délit passible rappelons-le de 4.500 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ! (art. L 412-1 du code de la route).
Le maire, alerté par ses riverains, reçoit le Collectif Châtillon en Colère et se déclare impuissant quand à leurs revendications légitimes. Le maire entame une médiation et cherche une solution.
Eurêka ! Le lundi 28 novembre, le collège-Lycée Simone Weil a l’insigne honneur d’être le premier établissement à ouvrir une classe pour accueillir les « jeunes mineurs isolés », parlant tous arabes ou anglais, mais aucun le français. S’agit-il de leur ouvrir une classe de cours de séduction pour éduquer les nouveaux venus souffrant du barrage de la langue à l’art du flirt et à la « sexualité française » à l’instar de l’Allemagne ?

Muriel Coativy, Philippe Drobniak, responsable de la 8ème Circonscription et les adhérents FN du Rhône apportent tout leur soutien au Collectif « Châtillon en colère » et aux associations lucides qui se battent pied à pied pour faire respecter le droit. Le désintérêt des pouvoirs publics face à ces situations dangereuses doit être dénoncé et le désarroi des habitants entendu.
Nous demandons au préfet, responsable des « fragiles » équilibres sociaux et économiques, de prendre des mesures coercitives pour faire rapatrier immédiatement ces clandestins à la frontière et de cesser définitivement l’implantation forcée de clandestins qui ne souhaitent aucunement se soumettre aux lois françaises et encore moins rester en France.
Les incantations droitdelhommistes et les insultes des responsables politiques et des associations de migrants envers les populations rhodaniennes désemparées sont devenues totalement grotesques et indécentes.
Une chose est sûre, les Châtillonnais se souviendront dans les urnes du traitement hors-norme de situations pour le moins ubuesques qui pourraient vite tourner à la catastrophe. Au nom du Peuple, en 2017, je vote Marine !

migrantschatillon

Quand J.J. QUEYRANNE se préoccupe des militants du FN

Le RDV était pris ce samedi 26 novembre sur le quai Saint-Antoine. Ce marché assez facile réserve parfois des surprises. J’eus le sourire aux lèvres lorsque je m’aperçus que la personne à qui je tendais mon tract n’était autre que Jean-Jacques QUEYRANNE. Il me salua très amicalement en remarquant mon tract « Au Nom Du Peuple ». C’est sa question qui me surprit : « Vous ne vous faites pas trop insulter ?  »  Moi: « Non, je vous remercie, Mr QUEYRANNE. Tout va très bien. » L’échange fut bref et j’espère, en retour, ne pas lui avoir gâché son samedi. Car, non seulement, nous ne nous faisons pas insulter mais nous sommes à chaque fois très bien accueillis. Je crois que cela se voit à nos sourires !
Parfois je me demande si la gauche comprend ce qui est en train de se passer. Vivement 2017 …
Merci à Claude, Ilir et Michel.
David Tabellion
img_20161126_113636

A un Ali près, c’est kif-kif bourricot !

Billet d’humeur / billet d’humour de Xavier GROLET – Lyon :

« à un Ali(1) près, c’est kif-kif bourricot ! »

Une fois n’est pas coutume, j’ai regardé le débat télévisé entre F. Fillon et A. Juppé ce jeudi soir. Il le fallait bien un peu, puisqu’il parait (j’ai bien dit il parait !) que l’un des deux sera élu Président de la République en 2017. D’ailleurs, je me demande si pour gagner du temps, on ne pourrait pas dès les résultats connus du deuxième tour de cette primaire, désigner le vainqueur comme étant déjà élu Président de la République. Ce serait un gain de temps, d’énergie et d’argent, et l’on pourrait démarrer les élections législatives sans plus attendre.

Vous remarquerez que je ne fais pas de pronostic et ne fais pas allusion aux sondages. Je ne voudrais pas me TRUMPer. De ce que j’ai entendu donc durant ce débat (même si je trouve que ça n’a pas vraiment débattu) me laisse perplexe. Bon, c’est sûr, la gauche, plus personne n’en veut. Mais là, que nous promettent ces deux candidats LR ? En gros et pour faire simple : entre 250000 et 500000 fonctionnaires de moins (remplacés les bougres par le numérique et l’augmentation du temps de travail. si, si !),  une retraite à 65 ans, 39 heures au minimum payées 37 pour les fonctionnaires (restant), dans le privé ce sera la négociation (tu parles !),  2% de TVA en plus, moins de remboursement de la sécurité sociale, les mutuelles se chargeant du reste parait-il (s’il y a un gogo qui croit que la mutuelle va te faire ça gratos, qu’il se lève !)…. Sinon, rien sur l’Europe de Bruxelles, rien sur l’Islam (là, je n’écris pas volontairement islamisme, le problème étant bien l’Islam en France)…

Bon, il y a bien eu un petit truc sur le droit à l’avortement, histoire de dire que l’on est différent et de permettre à Caroline Fourest de balancer quelques tweets. Où bien une petite phrase sur l’enseignement de l’Histoire et la disparition de Jeanne d’Arc des manuels scolaires… là c’était pour que Najat Belkacem (future directrice de campagne de F. Hollande ?!)  tweete à son tour !

Bref, entre les deux candidats, à un Ali près c’est kif-kif bourricot.

Heureusement, il nous reste Marine ! #Marine2017 #AuNomDuPeuple

Xavier Grolet

  • C’est A. Juppé qui a prononcé ce mot à son sujet durant l’émission, c’est pas moi !

Un citoyen outré par l’homophobie d’un gouvernement

vih2Témoignage d »Anthony, Rhône

En me baladant dans la rue, je suis tombé nez à nez sur des affiches montrant deux hommes enlacés avec les mentions « Avec un amant , avec un ami, avec un inconnu ».

Etant homosexuel, je me suis senti sali par ces propos. Hier, le gouvernement défendait encore le mariage pour les individus du même sexe. Hors, l’un des piliers du mariage est la fidélité. Comment peut-on défendre « le mariage pour tous » en stipulant que la fidélité n’existe pas chez les homosexuels ? A mes yeux, j’ai ressenti ces propos comme étant homophobes car selon le gouvernement je n’ai aucune morale et je ne cherche qu’à avoir un rapport sexuel avec n’importe quel homme. Cette définition est plus proche de celle du bonobo que de l’homme.
Néanmoins, lorsque j’ai continué à lire l’affiche j’ai supposé qu’il s’agissait d’une campagne contre le VIH puisque le logo du ministère de la santé apparaissait sur l’affiche. Je fus surpris de constater que seul un homme avec un autre homme risquait d’attraper le VIH. Je trouve que c’est une bonne nouvelle pour les hommes hétérosexuels puisqu’ils ne semblent pas concernés par le sujet. Ainsi, nous pouvons conclure qu’un hétérosexuel semble immunisé contre le VIH alors qu’un homme avec une autre homme est un sujet à risque. On n’arrête pas le progrès…
Enfin, je conclurais sur la communication de cette affiche. Lorsque l’on veut prévenir la population du problème de santé tel que le VIH, on peut mettre en évidence certains facteurs pouvant entraîner la maladie, mais il ne faut surtout pas oublier de mettre en évidence les solutions. Ici, ce que je retiens de cette affiche c’est que je peux tromper mon conjoint avec un amant, un ami, ou un inconnu. Merci au gouvernement de me donner le droit à l’infidélité et non le droit à la prévention.
Anthony, Rhône
vih
Campagne d’information et de prévention du VIH à destination des homosexuels lancée par le gouvernement

Vos impôts : pour leur monde qui s’effondre ? Ou pour celui que nous vous proposons de construire ?

Madame, Monsieur,

Plus que quelques semaines afin de faire un don à un organisme qui vous est cher et que vous souhaitez soutenir.

Vous n’approuvez pas la politique menée par cet Etat avec à sa tête, un gouvernement qui a décidé d’imposer en priorité – appuyé par ses Préfets – une immigration clandestine massive et coûteuse répartie sur tout le territoire ?  Vous n’approuvez pas les choix de cet Etat à la solde des diktats financiers européistes qui appauvrissent chaque jour un peu plus les classes moyennes françaises ?

Réfléchissez vite et bien : est-ce l’immigration et ce fédéralisme européen que vous souhaitez financer par vos impôts ? Ou bien est-ce que vous souhaitez aider le Front national et ses militants sur le Rhône qui, durant les 8 prochains mois, vont, si on leur en offre les moyens, oeuvrer chaque jour avec déterminisme et conviction pour redonner à la France sa souveraineté et son identité.

En aidant le Front national et ses militants du Rhône, vous pourrez regarder vos enfants et vos petits enfants dans les yeux dans 20 ou 30 ans, et leur dire : « j’ai résisté ! ».

Je compte sur vous, c’est urgent !

MERCI DE VOTRE SOUTIEN

JE FAIS UN DON ! 

  • Don de 20€ (6,80€ après déduction), je finance une journée de permanence téléphonique
  • Don de 100€ (34€ après déduction), je finance 1 mois de collage pour une équipe de secteur
  • Don de 150€ (51€ après déduction), je finance 1 séance de média-training pour nos futurs élus
  • Don de 500€ (170€ après déduction), je finance 40.000 tracts locaux

Pour tout don de 100 € ou plus, recevez chez vous dès le mois prochain le bulletin d’information mensuel du FN69 et, à l’issue de la convention présidentielle à Lyon les 4 et 5 février 2017, le Projet de Marine LE PEN.

Muriel COATIVY, secrétaire départemental FN69

Magnifique leçon de propagande sur France 3 Rhône-Alpes « Dimanche en politique » ce 20 novembre 2016

« La France est-elle encore une terre d’accueil ? »  Par Muriel COATIVY

Tel était le thème du « débat » organisé par Olivier Michel dans l’émission de France 3 Rhône-Alpes « Dimanche en politique » ce 20 novembre 2016.

J’étais invitée, en qualité de secrétaire départemental du FN69, pour « débattre » sur ce thème avec M. Kontar, réfugié syrien, ancien professeur d’université.

Ce « débat » a été retranscrit sur FranceTVinfo.fr dès sa diffusion sous le titre :

 » Face au FN, un réfugié tord le cou aux idées reçues sur les migrants « .

Le ton est donné.

fr3migrants

En fait ce « débat » de 13 minutes fut un long monologue pour retracer le « témoignage fort » de ce réfugié de guerre qui a souhaité parler au nom de tous les migrants de France et d’Allemagne (alors que, rappelons-le, seuls 13 % des migrants sont des réfugiés de guerre, plus de 53 % étant des réfugiés économiques – données Médecins du Monde). Un réfugié de guerre qui n’a d’ailleurs pas vraiment eu le couteau sous la gorge puisque, habitant Damas, ville préservée des bombardements, il a surtout voulu fuir le régime politique de Bachar Al Assad, comme nombre d’intellectuels de gauche.
M Kontar dit avoir « laissé toute sa vie » en Syrie mais il a en fait rejoint avec son épouse ses deux fils qui vivaient déjà en France, lui-même ayant déjà vécu auparavant de nombreuses années en France ce qui explique son français impeccable. Ce témoignage « poignant » pourrait donc être perçu comme un simple regroupement familial faisant suite à une dissidence de vue politique avec le régime politique en place.

Je profite donc de cette mise au point pour rappeler tout mon soutien aux syriens et à leurs familles parfois endeuillées qui se battent, physiquement mais aussi politiquement, à l’image de Maria Saadeh, pour le rétablissement de la paix dans leur pays.

En bref, encore une belle leçon de propagande journalistique où l’on oppose sans vergogne et avec beaucoup de soin le gentil réfugié et le méchant Front national, la machine de guerre médiatique et la jeune oie frontiste qui fait sa première télévision. Belle leçon de démocratie.  ON NE LACHE RIEN !

 

Pour revoir l’intégralité de l’émission … débat à partir de 12’40


Dimanche en politique en régions