Voeux du Président de la République à LYON le 19 janvier 2012

Communiqué de Christophe Boudot, membre du Bureau politique du Front National, conseiller régional Rhône-Alpes, secrétaire départemental du Rhône

 

Présent au milieu des ministres et des parlementaires UMP, j’ai assisté, en direct et aux premières loges, au show du candidat Sarkozy offert à 4.000 décideurs économiques et politiques de la Région Rhône-Alpes. Un show consacré à l’économie et au monde de l’entreprise, un meeting catégoriel fait de contradictions flagrantes et d’incantations fumeuses.

 Le candidat Sarkozy, apparemment fatigué et manifestement amnésique, passant sous silence son propre bilan, est apparu aujourd’hui comme le candidat de tous les records. Champion de la mondialisation, il déplore pourtant la larme à l’œil « toutes ces délocalisations », et affirme sans rire que « la France doit être une terre de production ». Il fustige au passage, « ceux qui veulent fermer les frontières… »

 Champion des déficits, et de la chute de notre pouvoir d’achat, il appelle son auditoire « à tout réinventer » …et à « lutter contre le cancer du chômage »… Il entend enfin… créer la taxe sur les flux financiers (sans ses partenaires européens)…et en appel à « plus d’Europe, garante de la paix entre les peuples »

 A trois mois de l’élection présidentielle et après dix ans de pouvoir, son discours, n’a été qu’un show pour les naïfs et les gogos dépourvu de toute responsabilité. Il aurait dû aller saluer les employés de Lejaby à Rillieux…Il ne l’a pas fait… et après ces quelques minutes de représentation théâtrale au pays de Guignol et pendant que l’assistance se ruait littéralement sur les petits fours et le champagne, l’avion du Glam s’envolait déjà avec les cinq ministres du Gouvernement entourant fidèlement leur président-candidat.