Le retour de la dîme en France

Par Muriel Coativy, Sainte-Foy-lès-Lyon

Les français non musulmans verseraient chaque année une « dîme » d’environ 50 millions d’euros au culte musulman. Cela peut surprendre le commun des mortels mais il faut bien prendre conscience que cet impôt du culte serait prélevé avec la complicité des pouvoirs publics parfaitement au courant de ce mécanisme. C’est une négation de l’égalité de chacun devant le libre choix de ses convictions.

En effet, sachons que, selon un rapport publié dans le Paris Match du 15 novembre 2011 Halal : un vrai business, 900 000 tonnes de viande halal sont produites chaque année en France alors que 400 000 tonnes de viande halal sont consommées chaque année en France. Cela signifie que la différence, 500 000 tonnes sont réinjectées dans le marché et vendues sans l’étiquetage « halal » dans la plus grande tromperie du consommateur.

Lorsque l’on sait qu’une dîme de l’ordre de 10 centimes est prélevée pour chaque kilo de viande halal tuée pour financer le salaire du sacrificateur certifié par une Mosquée, le calcul est simple. Le culte musulman se rémunère ainsi de 90 millions d’euros par an dont 50 millions sont financés par des consommateurs non musulmans.

J’espère sincèrement qu’un contradicteur pourra me rassurer en me démontrant que je me suis trompée quelque part dans mon calcul !