Peuple ou population ? A vous de décider aux prochaines élections …

Nicolas Sarkozy  –  Villepinte  11 mars 2012

« J’ai compris l’attachement des français au modèle républicain, à l’égalité des droits et des devoirs, à la possibilité donnée à celui qui n’a rien … je serai celui qui refusera en France toute dérive communautariste ». Quelques heures auparavant, des « bus halal », transportant de manière séparée des hommes et des femmes, auraient été affrétés à Montreuil (Seine-Saint-Denis) en direction de Villepinte.  Le Canard enchaîné du 14 mars 2012

Nous voilà rassurés sur la capacité de changement et de compréhension de notre président sortant. Nous sommes entre les mains d’un homme de confiance.

Jean-Luc Mélenchon

Le mot « français » m’ennuie un peu parce qu’il donne une définition ethnique de la nation française. Je considère que ce qui décrit la nationalité française c’est la citoyenneté. La thèse qui l’emporte entre toutes celles qui s’affrontent au sein de notre coalition, c’est la citoyenneté locale. Une fois que l’on aura fait cela, la suite sera plus simple. (…)   L’Humanité.fr défendant le droit de vote aux étrangers.

François Hollande

« Il n’y a pas de place dans la République pour la race. Et c’est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot ‘race’ de notre Constitution », où il figure dans l’article premier, a déclaré le candidat socialiste lors d’un meeting consacré à l’Outre-mer à Paris le 10 mars dernier. François Hollande a fait l’éloge de la « diversité »« vous incarnez ce que notre pays a de plus précieux : sa diversité et cette diversité, c’est notre identité ». Quand on sait en outre que pour Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République : « seuls les blancs peuvent faire preuve de racisme, du fait de leur position dominante ».

Nicolas Sarkozy (malgré une prise de conscience à des fins purement électoralistes), François Hollande et Jean-luc Mélenchon (sans parler d’Eva Joly et de sa vision du 14 juillet)  tous, pro-européens, sont soumis au diktat de technocrates européens qui tentent de gommer les identités nationales pour leur imposer le multiculturalisme. Le modèle d’intégration a échoué en Europe ? Alors ce sera aux peuples européens de renoncer à leurs racines culturelles, linguistiques, chrétiennes pour faire place aux autres cultures. D’un peuple, nous sommes en train de devenir une simple population, au service des intérêts de la mondialisation.

La distinction est importante.  La population est l’ensemble des habitants d’un territoire, considérée indépendamment de leurs origines et de leurs appartenances. Le peuple, lui, est une ethnie, avec son passé, sa culture, ses moeurs, sa langue, sa singularité.

Un peuple qui oublie son passé est un peuple sans avenir.

Vous tous qui aimez la France et voulez transmettre à vos enfants son passé, sa culture, sa langue, sa singularité …Patriotes, les 22 avril et 6 mai prochain : Votez utile … Votez Marine !

Par Muriel COATIVY
Secrétaire départemental adjointe
responsable XIIème circonscription du Rhône