Camp de Roms situé dans les anciens locaux de I’ASPTT

Communiqué de presse de Sandrine LIGOUT, Candidate 14e circonscription du Rhône
Suite à mon intervention, le 29 novembre2O12, lors de l’assemblée de quartier de Revaison à Saint-Priest, j’avais interpellé Madame le Maire, Martine DAVID, sur l’avenir du camp de Roms situé dans les anciens locaux de I’ASPTT. Une évacuation devait alors être imminente !
Or, 3 mois plus tard, la situation se dégrade de jour en jour se transformant en une déchetterie à ciel ouvert (amas de poubelles, carcasses de voitures). Outre une mauvaise image véhiculée à l’entrée de notre ville, reste un problème d’hygiène et de sécurité (risque d’incendie). Même si rien n’est prouvé, tout comme à Saint-Fons, (autre camp de Roms), les zones industrielles des alentours sont littéralement pillées.  La sécurité a un coût pour les entreprises, devant se surprotéger avec des moyens de plus en plus sophistiqués.
Je rappelle en outre que 3 tonnes de stock de cuivre ont été découvertes sur le site de Saint-Priest et vingt bouteilles de gaz sur le site de Saint-Fons ayant donné lieu à l’arrestation de plusieurs personnes.
C’est pourquoi j’en appelle à tous nos responsables politiques, maires de Saint-Priest et de Saint-Fons, députés de la 13ème et 14ème circonscriptions et à Monsieur le Préfet de procéder à une expulsion dans l’urgence et non à une régularisation massive en toute discrétion, comme l’a fait à Lyon M. Carenco en mars 2012.