Et si Baby et Népal relançaient le débat sur l’euthanasie ?

Le Conseil d’Etat a été officiellement appelé ce jour à suspendre l’arrêté d’abattage des éléphantes Baby et Népal, soupçonnées d’être atteintes de tuberculose. Les Sages ont mis leur décision en délibéré.

Le rapporteur public a en effet estimé “qu’il pesait un soupçon d’illégalité” sur l’arrêté d’euthanasie des deux pachydermes pris en décembre 2011 par le préfet du Rhône, compte tenu de la “disproportion” de cette décision prise sans rechercher des “mesures moins radicales”.

Sans l’intervention des associations de défense, de l’opinion publique et de nombreuses personnalités, qui se mobilisent sans relâche depuis décembre, Baby et Népal seraient déjà mortes, sur décision du préfet et du maire de Lyon.

Au-delà d’une issue que l’on espère heureuse, cette “affaire” ne fait que préfigurer  tous les maux que nous réservent la réforme prochaine sur les soins palliatifs promis par François Hollande.

En France, La peine de mort a été abolie pour les criminels en 1981 … elle pourrait bien être rétablie pour les innocents en 2013 !