Un peu d’histoire : Chandeleur et Crêpes

Etymologiquement parlant, la chandeleur, (autrefois la chandeleuse), vient du mot chandelle.
Mais comme beaucoup de fêtes judéo-chrétiennes, la chandeleur trouve son origine dans un mixage des traditions païennes et des religions juive et chrétienne.

• Les origines païennes : l’une des origines de la Chandeleur remonte aux Parentalia romaines, fête annuelle en l’honneur des morts, et au cours de laquelle ils veillaient, éclairés de cierges et de torches.
Chandeleur est aussi reliée au dieu Pan. Durant une nuit, les adeptes parcouraient les rues de Rome en portant des flambeaux. La chandeleur c’est enfin une croyance née d’une symbolique d’origine celte. La crêpe symbolise la roue solaire et le don aux divinités sans lequel le blé serait altéré.

Les origines juives et chrétiennes : en 472, le pape Gélase 1er décide de christianiser cette fête qui deviendra la célébration de la présentation de Jésus au temple. La crêpe elle-même évoque le disque solaire, ainsi que les offrandes alimentaires.
La crêpe est censée exorciser la misère et le dénuement. En faisant les crêpes, il faut respecter une coutume, celle de la pièce d’or. En effet, les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche. Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé, celui-là aura du bonheur jusqu’à la Chandeleur prochaine.
Le saviez-vous? Les crêpes deviennent «tantimolles» en Champagne, «vautes» en Ardennes, «chialades» en Argonne, «chache-creupé» à Metz, «sanciaux» en Limousin ou «crespets» en Béarn…!
Une fois de plus, comme les festivités qui entourent la Nativité, la fête de la Chandeleur est liée à la lumière. Mais aussi à la purification, la fécondit, la prospérité, toujours très proches dans les croyances et les traditions.
Du XIIe au XVIIIe siècle, la chandeleur fut appelée « chandelours » dans de nombreuses régions françaises où le souvenir du culte de l’ours était encore très présent. De plus la Chandeleur est l’ouverture de la période carnavalesque; or l’ours est l’animal carnavalesque par excellence. Les traditions liées au réveil des animaux dits « dormeurs » à la Chandeleur sont d’origine européenne. Selon les pays et les latitudes, l’animal attaché à ce folklore change. En de nombreux pays, il s’agit de l’ours, dans le Limousin, il s’agit du loup,en Lorraine de la loutre, en Irlande du hérisson, etc…
Aujourd’hui les processions aux chandelles et autres rites n’existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison car qu’est-ce que c’est bon !