Quand Ste-Foy-lès-Lyon pratique la Novlangue en matière de sécurité

Par Muriel COATIVY, candidate RBM Ste Foy 2014

Sainte-Foy-lès-Lyon fait partie de ces communes qui possèdent traditionnellement le plus faible taux de délinquance de l’agglomération lyonnaise. Alors, lorsque les chiffres s’accélèrent dangereusement au gré de la tendance nationale et qu’un sentiment d’insécurité s’empare d’une majorité des habitants, il faut rivaliser d’ingéniosité pour calmer les esprits.

Le Progrès titre le 17/02/2013 “La délinquance fait un bond en 2012, mais reste maîtrisée”. Du grand art sémantique !!!  Certes, nous apprenons que les cambriolages augmentent particulièrement comme dans tout l’Ouest lyonnais (205 en 2012 contre 143 en 2011). Mais la solution préconisée est simple : les habitants doivent être vigilants. Pour le reste, selon Pascale Boher-Bazaille, adjointe à la sécurité, ces statistiques sont le fruit de malheureux concours de circonstances notamment de nombreux tags dans toute la commune. En effet (dixit !) un dispositif “opération anti-tags” mis en place par la commune “a incité les gens à porter plainte. Inévitablement, cela fait augmenter les statistiques”. Parce que taguer une habitation ce n’est pas de la délinquance ?

Sinon, Madame Boher-Bazaille enchaîne en expliquant “qu’il s’agit plus d’un sentiment d’insécurité qui ne reflète pas la réalité du territoire (…) il s’agit de travailler sur l’amélioration du dialogue entre les Fidésiens (…) On tient quelque chose, mais on souhaiterait travailler différemment …On est au stade de la réflexion” (Le Progrès  22/02/2013).

Oui comment faire pour que les gens se parlent d’avantage ? Vous en parlerez à cette jeune retraitée fidésienne qui en mai dernier a retrouvé sa voiture coincée sur le parking des Provinces par un conducteur indélicat. Patiente, elle n’a eu d’autre choix que d’attendre et lorsque le Monsieur est arrivé et qu’elle a osé lui faire remarquer qu’il aurait pu se garer ailleurs, il lui a rétorqué d’une traite “qu’est ce t’as Connasse, tu veux un coup de boule ?” alliant immédiatement le geste à la parole et la laissant au sol. Au Commissariat de police d’Oullins où elle a eu l’indécence de gonfler les chiffres de la délinquance pour un malheureux différent de communication, les services de police n’ont même pas eu l’idée de lui montrer quelques clichés souvenirs de vacances de ces chers garnements farceurs pourtant souvent connus de ce lieu de villégiature. Ah, mais nous voilà rassurés, Madame Boher-Bazaille y travaille depuis cinq ans : “On tient quelque chose mais (…) on est au stade de la réflexion”.

Dans le même ordre d’idée, une médiation sociale visant à favoriser le mieux-vivre ensemble a été expérimentée cet été. “Nous faisons de la médiation un axe de progrès notable” Michel Chapas 26/05/2012. Un bailleur social a ainsi participé au projet à hauteur de 4.271 €, la commune prenant à sa charge 14.572 € soit 2 médiateurs pour à peine deux mois. Bilan : “On tient quelque chose mais on souhaiterait travailler différemment (…) On est au stade de la réflexion” …

Il faudra attendre ce mois de mars. Le Progrès de ce 31 mars 2013 nous l’annonce “le sentiment d’insécurité grandissant sur Sainte-Foy ces dernières semaines serait le fait d’une seule personne : un ado de 14 ans”. Il aurait commis “28 larcins et petites dégradations” notamment sur une quinzaine de véhicules stationnés en sous-sol à la Gravière  (parking quand même vandalisé trois fois en un mois !).

Pas de chance à peine notre jeune ado arrêté, cinq abribus de la ligne C19 viennent d’être vandalisés Avenue Valioud. Sainte-Foy n’en finit pas de faire l’actualité. Le Progrès s’interroge  : Acte purement gratuit ou protestation contre le Sytral ? Moi, dans les deux cas,  j’ai envie de demander : délinquance maîtrisée ?