Pour faire le buzz aujourd’hui, il vaut mieux être giflée que brûlée vive !

Maud 21 ans est morte en Seine-et-Marne le 14 mai dernier dans l’indifférence générale. Elle a été brûlée vive sur la voie publique, les médias ne relayant qu’en quelques lignes ce fait divers. Encore un meurtre horrible d’une femme qui pourrait choquer notre société soi-disante civilisée du 21ème siècle. Aussi n’aurons-nous aucun détail sur la victime et les recherches menées pour retrouver le meurtrier.

Dans le même temps, une petite fille de 7 ans a été giflée dans le Beaujolais lors d’une consultation en fin de soirée par une femme médecin qui s’est avouée épuisée et qui a immédiatement présenté ses excuses. Le Progrès du 25 mai 2013 y consacre une page entière. Témoignages, expertise médico-légale, ITT de 48h, suivi psychologique, plainte, courrier à l’ordre des médecins, convocation devant le procureur de la République, procédure de plaider-coupable. Nous pouvons suivre la traque menée contre le médecin dans les moindres détails avec même ses aveux “Oui, je suis surchargée mais je n’ai pas d’excuse”. Et cela nous rappelle étrangement l’issue fatale du médecin de Koh Lanta qui, suite à cette traque juridique et médiatique, a préféré mettre fin à ses jours.

Pour faire le buzz aujourd’hui, il vaut mieux avoir 7 ans et être giflée par son médecin de famille que d’avoir 21 ans et être brulée vive par un inconnu.

Par Muriel COATIVY
Sur le même thème : Une jeune française brûlée vive
Il ébouillante sa soeur pour la punir