L’appropriation du domaine public peut-elle être une occupation ?

Par Yves CRUBELLIER, candidat aux élections municipales de Saint-Genis-Laval

Nous avons recherché pour vous ce que pouvait engendrer l’occupation du domaine public (trottoirs, places, rues).

S’il s’agit de commerçants, cette occupation doit répondre à des conditions fixées par l’autorité administrative qui est en charge de sa gestion, généralement… la commune.

Cette occupation nécessite une autorisation et entraîne le paiement d’une redevance.

Alors… posons-nous la question suivante…

Marine Le Pen en décembre 2010, à Lyon, dans le cadre de la campagne pour la Présidence du Front National a prononcé ceci : Elle parlait des prières de rue.

« Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire. C’est une occupation de pans du territoire, de quartiers dans lesquels la loi religieuse s’applique, c’est une occupation. Certes, y’a pas de blindés, y’a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants ».

En janvier 2011, le parquet de Lyon a ouvert une enquête suite au dépôt de plainte déposé par le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP). Le mois dernier, Marine Le Pen a vu son immunité parlementaire levée par les membres du parlement européen.

On peut donc se poser la question de cette appropriation du sol par des personnes voulant pratiquer leur religion.

Soit, les municipalités dans lesquelles se déroulent ces faits ont donné leur accord et encaissent  un droit de place… Mais qu’en est-il de la laïcité de notre République ???

Soit l’accord n’a pas été donné, et cet envahissement de l’espace public pour des manifestations non déclarées en Préfecture est répréhensible par la loi.

En attendant la suite de cette procédure judiciaire, évitez de prononcer le mot « occupation »… il peut vous conduire au tribunal. Parlez plutôt d’appropriation, possession, assujettissement, etc…

La France est parait-il le pays des libertés, mais il devient de plus en plus difficile de s’y exprimer… Les associations bien-pensantes, largement subventionnées par vos impôts y veillent….

Alors, pour les prochaines élections de 2014 (municipales et européennes) et les suivantes, réfléchissez bien avant de glisser votre bulletin dans l’urne. Une fois les libertés disparues… il sera bien difficile de les retrouver.

Seul le Front National saura préserver cette liberté à laquelle les Français sont viscéralement attachés. Soyons tous le soutien de Marine Le Pen pour sauvegarder cette liberté.