Notre parc de la Tête d’Or est devenu un parc socialiste typique des années soixante des pays de l’est !

NicoleHPar Nicole HUGON, Responsable FN Rhône pour la protection animale

Gérard COLOMB s’apprêtait à laisser mourir les éléphants comme il a laissé s’éteindre tous les autres animaux : plus de fauverie, de reptiles, de loups, de paons, de chèvres, de poules de race, de sangliers et tant d’autres…qui ont peu à peu disparu. La plaine africaine semble être devenue l’arbre qui cache la forêt !
Les alentours du parc des éléphants sont en friche depuis longtemps et bien avant le départ de ces pachidermes abandonnés lâchement eux aussi à leur triste sort, les pelouses et plates-bandes du périmètre souvent en herbes folles et rarement tondues : les massifs de roses devant la grande porte non entretenus alors qu’on se prépare à accueillir « l’Année de la rose » il en est de même pour tous les massifs de roses en ville et prévus à cet effet.
Les magnifiques portes dorées à l’or fin dont les précédentes municipalités prenaient un soin extrême sont sous les filets car elles tombent en morceaux et sont dangereuses ; elles semblent irrécupérables. Notre parc est devenu un parc socialiste typique des années soixante des pays de l’est !
De même pour la place des Terreaux refaite à grand prix devenue quasi impraticable, le quartier Confluence un no man’s land à moitié en faillite, l’hôtel-Dieu envahi par les pigeons, le désert du centre ville en particuleur le quartier Grôlée fui par les commerçants, et tant d’autres quartiers !