Tribune libre Meyzieu Bleu Marine – avril 2015

A PechereauPar Alain PECHEREAU, président du groupe

Dur, dur, c’est ce que doit se dire notre maire, Michel FORISSIER, en pensant à la série d’événements à laquelle nous assistons en ce moment.

Effectivement la situation actuelle pose de nombreuses interrogations quant au devenir de la majorité en place dont la cohésion semble bien fragile.
Qu’en est-il exactement ?
1) Juillet 2014 : un des plus fidèles lieutenants du maire claque la porte du Conseil Municipal au prétexte qu’il ne pouvait exprimer librement sa pensée.
2) Une question gênante de votre serviteur fait apparaître qu’une association dirigée par l’un des conseillers majoritaires a bénéficié en 2011 du prêt gracieux de locaux municipaux à discrétion du maire, sans aucune concertation des autres conseillers et ce pour plusieurs années contrairement à ce qu’à affirmé le maire lors du dernier conseil.
3) La gestion du SIVOM (Syndicat Intercommunal gérant le plan d’eau du Grand Large) est épinglée suite à des irrégularités constatées en mai 2013 mais sans réaction municipale avant octobre 2014.
4) Le 2 mars 2015, huit élus de la majorité dont 2 adjoints s’en désolidarisent pour former un groupe indépendant en invoquant eux aussi des problèmes de liberté d’expression.
5) Le 3 mars 2015 les 2 adjoints “frondeurs” se voient retirer leurs délégations sans aucune concertation préalable.
6) Il semble que 2 autres conseillers vivent désormais suffisamment loin de Meyzieu pour ne plus être à priori en mesure d’exercer leurs mandats, surtout quand il s’agit de s’occuper des quartiers de notre ville en habitant par exemple en Saône et Loire……
Le nouveau Conseil n’a pas encore fêté son premier anniversaire et déjà 9 des membres de la majorité ont quitté celle-ci au prétexte de problèmes de liberté d’expression. On peut ainsi comprendre que le moral du maire soit en berne, surtout avec la perspective d’une réorganisation difficile des délégations et en espérant que d’autres défections ne vont pas se produire dans les mois qui viennent, à commencer par le prochain conseil extraordinaire du 16 courant.
Voilà ce qui arrive quand on constitue une liste de bric et de broc avec des colistiers provenant de la société civile qui ne veulent pas rester des béni-oui-oui, le doigt sur la couture du pantalon aux ordres du chef.
Une idéologie réellement commune, même si elle peu paraître discutable à certain, a au moins l’avantage de fédérer un groupe, une leçon que beaucoup devraient apprendre même s’ils sont de vieux briscards en politique.
Alain PECHEREAU
Président de groupe
Permanence 1er et 3ème mardis de chaque mois
Maison des Associations