A partir de quel âge doit-on apprendre à nos enfants la fierté d’être français ?

Par Muriel COATIVY,

Secrétaire départementale adjointe de la fédération FN du Rhône.

Il était une fois, dans une crèche municipale de Neuville-sur-Saône, en France, en 2015, une initiative de l’équipe éducative qui sera sans nul doute saluée par l’ensemble de la bien-pensance au nom du vivre-ensemble.

Chaque enfant devait apporter une photo de lui avec sa famille et, dans un souci de mieux se connaître, de mieux se comprendre, de mieux s’accepter, de dessiner le drapeau de son pays d’origine. Et au final, voici les drapeaux retenus et le beau spectacle d’ouverture et d’échange offert à tous les parents et les enfants de la crèche chaque matin depuis plusieurs jours. La photo ne permet hélas pas de vous faire partager la magnifique guirlande de dromadaires qui mettait le tout en valeur !

IMG_0680Le Haut conseil à l’intégration préconisait en 2009 un retour aux “valeurs de la République”, à l’école notamment, en demandant aux enseignants de transmettre aux enfants “la fierté d’être français”. Depuis, pas un jour ne passe sans que l’on nous rappelle que l’école doit transmettre les valeurs de la République, que le rôle de l’école est l’éducation à la citoyenneté, que les symboles de la République doivent être replacés au coeur des écoles.

Est-ce en bannissant le drapeau français de l’univers éducatif que l’on y arrivera ? Car outre que nombre des enfants fréquentant la crèche ont des origines autres que maghrébines, qu’ils y en a même qui ont de simples origines françaises (et oui, excusez-les … on n’a pas tous la chance de naître étrangers aujourd’hui), il faut également rappeler que les enfants aux origines maghrébines sont aussi pour la plupart des enfants français ou appelés à le devenir.

Faut-il attendre les classes élémentaires pour leur apprendre ce qu’est un drapeau français, ce qu’il représente pour notre histoire et notre avenir, pour leur avenir ?

Madame le Maire, Valérie Glatard, en sa qualité d’employeur du personnel communal de la crèche, est directement responsable de ces choix éducatifs et citoyens. En charge de la gestion des crèches, la municipalité se doit de faire respecter l’éducation à la citoyenneté des plus jeunes.