Conseil de la Métropole de Lyon – Intervention de Christophe BOUDOT sur la convention de coopération entre Tinca (Roumanie) et la Métropole

CBlyon1ereLundi 11 Mai  2015

2015 / 290 et suivant jusqu’à 294

Monsieur le président, monsieur le conseiller délégué, mesdames et messieurs.

Cette convention de coopération entre la ville de Tinca et la Métropole n’est pas une nouveauté, elle fait suite à une première convention signée en 2011 visant à l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées de Tinca, village d’origine d’une bonne partie des Roms installés sur notre territoire métropolitain,

J’ai une faiblesse, monsieur le président, à chaque fois que vous nous demandez notre avis, en séance, j’ai la faiblesse de me demander si tous ces rapports et si tout les budgets votés sont vraiment utiles aux métropolitains, bref passons….

Venir en aide à des populations en souffrance est une démarche, charitable et compréhensible, AU FRONT NATIONAL, nous considérons en effet qu’il faut développer des politiques de coopération pour fixer ses populations chez elles, afin d’éviter notamment qu’elles viennent grossir les rangs des clandestins si nombreux chez nous

Mais Cette délibération soulève le problème des phénomènes migratoires qui s’abattent sur la France aujourd’hui

La pression migratoire est telle qu’elle impacte directement la vie de nos compatriotes et ce phénomène n’en est qu’à ses prémices

La réalité aujourd’hui c’est que des milliers de migrants arrivent sur les côtes européennes chaque semaine en complément des 200 000 entrées légales par an que vous favorisez, vous UMP comme PS depuis 20 ans …

En l’absence de frontières que vous avez supprimé, quelles sont les mesures de lutte et d’accompagnement possibles ?

Par cette convention, vous souhaitez aider les populations de TINCA, province pourvoyeuse de candidats au départ pour Lyon, nous l’avons compris, mais est ce bien à la métropole de Lyon de se charger de cette aide humanitaire et de développement ?

Car en effet, face à l’exaspération généralisée de nos compatriotes devant le  trop plein migratoire.

Face à l’installation d’une situation de crise économique profonde où l’emploi non qualifié soumis à la concurrence déloyale des travailleurs détachés s ‘effondre sous nos yeux.

A cet égard, Cette situation est une véritable arme de destruction massive de nos emplois, des dizaines de milliers de travailleurs détachées affluent chaque année dans notre Région, pour travailler sur nos grands chantiers, notamment le grand stade, ou suivant les moments, la participation de centaines de travailleurs détaches polonais, roumains et portugais est incontestable, mais tout va bien, malgré ce que vous pouvez nous dire, il y a des témoins que vous ne pouvez pas remettre en cause

Vous ne luttez pas contre cette directive des travailleurs détachées qui ruine nos emplois car vous en êtes les instigateurs, les groupes de droite et de gauche l’ont soutenu et le soutiennent encore au parlement européen alors pour sauver les apparences, vous voulez lutter à la marge, vous  luttez contre la fraude à cette directive…

Tout cela est dérisoire face à l’angoisse de nos jeunes sans emplois,

2200 ouvriers ont été licenciés dans le BTP dans notre département l’année dernière, tout cela devrait vous alerter

Dans ce contexte, catastrophique vous demandez à nos compatriotes à qui  vous prélevez toujours plus d’impôts, impôts qui viennent s’ajouter aux taxes de votre gouvernement, de la ville de Lyon et de la région Rhône alpes, vous leur demandez d’aider les Roms en Roumanie…

Le phénomène d’exaspération est à son comble lorsque nos compatriotes excédés par la mendicité agressive, par la recrudescence des cambriolages, apprennent de manière furtive que l’union européenne débloque pourtant chaque année de larges crédits , par l’intermédiaire des fonds FSE ou FEDER pour venir en aide aux population ROMS de Hongrie Bulgarie, Roumanie ;

Mais ces fonds, plusieurs dizaines de milliards d’euros, quand même, ne sont pas employés ou disparaissent dans la nature 

Combien de villages Roms dans la misère en voient véritablement la couleur …pas beaucoup !

La France, je vous le rappelle est contributrice nette de 7 Milliards au budget européen, c’est à dire qu’elle donne 21 Milliards d’euros par an et elle en reçoit 14, politique agricole commune comprise.

Dans ce contexte, je vous le dis comme je le pense et je ne suis pas le seul, ce n’est pas aux habitants de la Métropole de Lyon de financer  une hypothétique intégration des Roms en Roumanie si le gouvernement roumain ne le souhaite pas et ne fait rien pour ces populations !

C’est à l’Etat français d’exiger une politique d’assimilation en Roumanie n l’échange de contreparties financières, c’est à l’Etat français d’exiger une coopération directe, mais surement pas aux villes françaises et à la métropole de Lyon  d’agir pour combler à grands frais les carences des autorités nationales

Par idéologie et par faiblesse, vous prenez toujours le problème à l’envers, par obsession d’une plus vaste décentralisation, vous avez condamné nos compatriotes à renflouer des caisses  de plus en plus vides,

En faisant jouer la clause de compétence générale vous engagez comme souvent le budget de notre collectivité sur des sujets qui ne la concerne pas et qui ne sont pas de sa compétence,

Mais se donner bonne conscience comme vous le faites  a quand même un coût…

Un cout sévère pour nos compatriotes de la Métropole de Lyon à qui l’on refuse parfois des prises en charges dans le secteur du handicap ou de la petite enfance, ou de l’accès aux prestations sociales…

Cette convention signée aujourd’hui, c’est près de 300 000 Euros que vous dépenserez pour les Roms de Roumanie, cet argent n’empêchera pas la poursuite du va et vient entre Tinca et Lyon, dans un tourisme financier et cynique de populations qui viennent chercher de quoi vivre 6 mois et repartent …

Avec le rapport suivant de notre assemblée, Celle avec le Mali, c’est 333 000 de plus,

Avec le rapport suivant, avec la ville de Erevan, c’est 137 000 de plus,

Avec le rapport suivant, Celle avec Adis Abeba,en Ethiopie c’est 257 000 euros de plus

Au total, aujourd’hui, c’est plus d’un million d’euros que vous allez voter pour votre bonne conscience, mais pour quelle efficacité réelle ? Nous ne le savons pas et nos compatriotes non plus…