Saint-Fons (Rhône) 7 juin 2015 : agression d’anciens combattants d’Algérie au cri de “on va vous refaire Charlie Hebdo, sales Français de merde”

damienMonchauCommuniqué de presse de Damien MONCHAU, conseiller municipal de Vénissieux, responsable Front national du secteur Portes du Sud.

Dimanche 7 juin 2015, le traditionnel pique-nique organisé chaque année par la FNACA (fédération des anciens combattants en Algérie) de Saint-Fons a été interrompu par une bande de voyous islamo-fascistes. Alors qu’ils étaient installés paisiblement sur un terrain municipal à proximité du quartier des grandes terres, les participants de ce pique-nique se sont fait agresser par ces énergumènes, notamment par des jets de projectiles, tels que des bouteilles d’alcool vides, manches à balai, cailloux propulsés avec des lance-pierres. Le tout ponctué de cris et d’insultes tels que “on va vous refaire Charlie Hebdo, sales Français de merde”. Cette agression inqualifiable blessa une octogénaire, qui fut hospitalisée après avoir reçu un projectile à la tête.

Ces tristes faits constituent une énième démonstration de l’évidente progression du fanatisme dans nos quartiers. Et cela avec la passivité complice des pouvoirs publics ( hier UMP et aujourd’hui PS) , qui choisissent systématiquement la politique de l’autruche par l’angélisme des apprentis barbares qui n’ont de cesse d’attaquer la France, ses citoyens et tous ses symboles, plutôt que d’amorcer les réformes essentielles dont notre nation a besoin : maîtrise de nos frontières, augmentation des effectifs de police, réforme des institutions policière et pénitentiaire pour en augmenter l’efficacité, fermeté judiciaire à l’égard des auteurs de crimes et délits, particulièrement lorsqu’il s’agit d’actes anti-français, et d’apologie du terrorisme islamique.

Le Front National refuse que les français – plus encore ceux s’étant battus pour notre nation – aient à supporter les agressions d’un groupe d’extrémistes. Ces faits ne sont pas isolés, ils font écho au passage à tabac d’un couple traité de “sales blancs” à la fin du mois d’avril dernier, faits que nous avions dénoncé alors que les belles âmes antiracistes ne trouvaient rien à redire. Le Front National est solidaire des victimes de ces agressions haineuses à l’encontre des français. Victimes qui apparemment intéressent peu les pouvoirs publics, à qui nous rappelons que le premier droit des français est celui de la sécurité !