Cap Meyzieu Décembre 2015

A PechereauPar Alain PECHEREAU, Groupe Meyzieu Bleu Marine

Chers Majolans,

La dernière réunion du CLSPD de Meyzieu a été éloquente à propos du taux de délinquance dans notre commune, lequel s’envole vers des hauteurs vertigineuses et ce ne sont pas les services de la police nationale, exsangues et verrouillés, ou même le renfort de 2 agents de police municipale qui vont y changer quelque chose. D’ailleurs les habitants du quartier du Mathiolan et ceux des Terrasses en témoignent dans la presse, regrettant une certaine époque plus calme aujourd’hui révolue et réclamant la vidéosurveillance, l’un de nos principaux chevaux de bataille.

De plus, certains jolis dessins continuent à fleurir les murs de la rue des Ardennes, faisant l’apologie d’une formation terroriste étatisée dont le comportement hautement démocratique frappe au sens propre les esprits (et les corps) des populations placées sous son joug. Combien vont encore coûter aux citoyens les travaux de remise en état de ces façades ?

Gageons que l’arrivée de nouveaux clandestins, car il faut bien appeler un chat un chat, manœuvre imposée aux Maires par les « démocrates » qui nous gouvernent, ne va pas contribuer, n’en déplaise à Mme JAMET, à maintenir le peu de sérénité qui peine à subsister dans notre ville. Nous invitons d’ailleurs cette bonne âme à accueillir ces braves gens en son domicile personnel afin de montrer l’exemple à nombre de bien-pensants si prompts à ouvrir les bras des autres à toute la misère du monde.

Dans un tout autre domaine, nous tenons, une fois n’est pas coutume, à saluer ici l’initiative du groupe communiste dont la pétition a permis, à défaut du maintien du bureau de poste, la création d’un point relais au bureau de tabacs voisin, ce qui peut être considéré comme un compromis relativement satisfaisant, même si bien évidemment tout le monde ne s’y retrouve pas. A ce propos nous tenons à signaler que notre groupe a soutenu cette pétition depuis le premier jour.

Nous terminerons cette rubrique par une note plus enjouée, en l’occurrence la non élection de la dissidente socialiste à la présidence du PLIE UNI-EST par 23 voix contre 7, ce qui peut être considéré comme un camouflet cinglant. Les propos de cette dernière dans le récent Cap Meyzieu, même s’ils touchent un problème gravissime, nous semblent bien éloignés de notre microcosme et nous paraissent représenter, après celle en direction de la majorité municipale, une nouvelle tentative de rapprochement avec cette fois le mouvement des « pastèques » (verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur).

A quand une tentative de rapprochement avec le Front National ?