Coup de gueule de la semaine : Orelsan relaxé au nom du “sentiment d’abandon d’une génération”.

69_COATIVY-Muriel_OKPar Muriel COATIVY, directrice FN69

«Renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, j’peux t’faire un enfant et t’casser le nez sur un coup de tête», «ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner», «Les féministes me persécutent, comme si c’était d’ma faute si les meufs c’est des putes».«J’vais te mettre en cloque, et t’avorter à l’Opinel»…

Le rappeur Orelsan, de son vrai nom Aurélien Cotentin, poursuivi pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » contre les femmes, a été relaxé jeudi 18 février 2016 par la cour d’appel de Versailles.

La Cour relève que “sanctionner de tels propos « au titre des délits d’injures publiques à raison du sexe ou de la provocation à la violence, à la haine et à la discrimination envers les femmes reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération en violation du principe de la liberté d’expression ».

Marine Le Pen nous rappelait très judicieusement (comme d’habitude d’ailleurs) en 2009 que, dans le même temps, nous envoyons nos enfants mourir en Afghanistan et au Moyen-Orient pour défendre, entre autres, le droit des femmes … Foutaise. “On nous a menti, une fois de plus”.


Marine Le Pen parle d’Orelsan