Des nouvelles d’Anouchka …

coativyrPar Muriel COATIVY, conseillère municipale                   Ste Foy lès Lyon

Anouchka pourrait être le symbole de cette France des oubliés qui tentent de joindre les deux bouts à la fin du mois avec honneur et dignité. Ses trois filles de 10 ans (CM2), 16 ans (Première) et 18 ans (contrat en alternance) pourraient être le symbole de cette France qui se construit dans la brume et ne comprend pas pourquoi cette misère s’acharne sur elles et pas sur les autres.

Anouchka occupe à titre précaire et “provisoire” un logement communal de “dépannage” et d’urgence depuis février 2015 … depuis un an donc ! … mis à disposition gracieusement par la mairie de Pusignan lorsqu’elle fut expulsée de son précédent logement avec ses filles.

La situation devait être temporaire et devait lui permettre de se retourner face à cette urgence sociale.

Malgré cela, voilà un an qu’Anouchka frappe à toutes les portes, dépose des demandes de logement social auprès de tous les organismes. Ses deux plus jeunes filles partagent cette pièce unique de 10 m² depuis 12 mois avec 2 matelas posés à même le sol et une table de cuisine. La Mairie le dénonce elle-même : “l’absence de VMC, la condensation présente dans le bâtiment, l’appareillage électrique et la poussière présente font de ce bâtiment un risque majeur pour un départ de feu”.

Anouchka1 Anouchka2

Le 29 janvier 2016, TV Libertés relatait dans son nouveau magazine “Témoins à charge” le cas d’Anouchka, cette émission ayant pour vocation de dénoncer les injustices dont sont victimes les français dans leur propre pays et qui n’intéressent ni les média classiques, ni les pouvoirs publics.

Par un heureux concours de circonstances, on proposait au même moment à Anouchka un T4 dans le 7ème arrondissement de Lyon dans le cadre du dispositif Action logement. Anouchka et ses filles ont ainsi pu sortir de l’anonymat et vont enfin pouvoir se rêver un avenir. Mais combien de familles en désespérance comme elles restent encore dans le déni et le mépris de tous.

En préparation d’un déménagement imminent, Anouchka s’inquiète encore pour ses filles. Elle ne possède plus rien. Ni literies, ni réfrigérateur, ni plaques de cuisson … Les services sociaux se désintéressent du problème, alors même qu’une enfant de 10 ans est concernée et qu’une autre de 16 ans rêve de fuguer pour échapper à ce quotidien sans espoir depuis plus d’un an. Pour elles, pas de literies et de linges de maison offerts par IKEA, pas de réfrigérateur et gazinière livrées gratuitement par Darty, pas d’accompagnement social d’un quelconque organisme … Sans doute ont-elles la chance d’être françaises … que demander de plus !!!

Honte à nos politiques et nos organismes sociaux. Appel à notre France patriote et solidaire. Vous souhaitez aider Anouchka et ses filles ?  Contactez-nous

Muriel COATIVY  Fédération FN du Rhône  04 72 77 50 00 … nous ferons le relais.