“Quand l’adjointe de Thierry Philip conseille aux habitants du troisième de jouer les shérifs”

Par Daniel ALBOUT, 3ème arrondissement

D.AlboutJe n’assiste pas souvent au conseil de quartier “Sans Souci” dans le troisième arrondissement de Lyon, mais après celui du mercredi 24 février 2016, je vais finir par le regretter.

Nous étions une vingtaine de braves citoyens, réunis autour d’une dame brune, style assez flamboyante. Après avoir déploré l’absence de Maud Roy, notre élue référente, chacun se présente sauf la meneuse de revue, dont je finirais par apprendre par un voisin, qu’il s’agit de Martine Elbahar, adjointe au maire d’arrondissement, responsable de la tranquillité publique……. Bon courage, Madame.

Passé les inévitables débats sur les crottes de chiens et les risques de chûtes qu’elles peuvent provoquer, nous évoquons les problèmes de sécurité du quartier.

Tout débute, par une longue tirade rassurante de l’adjointe, histoire de cadrer le débat et de remonter le moral des troupes. Deux habitants de la rue Jeanne Hachette, signalent des “incivilités” récurrentes, ventes de substances illicites, tapages nocturnes, photos de tags etc…

La parole se libère, d’autres indiquent des beuveries régulières dans des halls d’immeubles, des injures, des menaces proférées à longueur de soirée ! La police ne se déplaçant que rarement, la colère monte dans le groupe.

En réponse, Martine, oui je l’appelle Martine, déplore l’absence de moyens de police à Lyon, “priorité aux attentats”, puis invite les citoyens à descendre dans la rue et chasser eux mêmes les délinquants.

Quand je lui fais respectueusement remarqué, qu’avec les impôts que nous payons nous pourrions espérer ne pas avoir à nous transformer en supplétifs de la police, je m’attire un regard courroucé de la belle qui visiblement ne m’appellerait pas Daniel. A Montchat, elle révèle que tout l’été dernier, avec des amis, elle patrouillait dans les squares jusqu’à deux heures du matin, chaque nuit, pour traquer le délinquant éventuel.

Ce n’est plus le vivre ensemble, c’est le “vivre ensemble pour te casser la gueule”

Evidemment j’en rajoute, signale la peur bien légitime des représailles pouvant s’abattre sur les habitants etc… Calamity Jane s’emporte et nous informe, qu’elle fait régulièrement, accompagnée par la police des “opérations berges” sur les quais du Rhône, qu’elle ramène l’ordre et fais la morale à une jeunesse incomprise….

Nous repartons ni rassurés, ni inquiets, en nous disant d’éviter Montchat la nuit, l’été prochain, une mauvaise rencontre est si vite arrivée.

Daniel ALBOUT