Cap Meyzieu Avril 2016

A PechereauPar Alain PECHEREAU – Meyzieu Bleu Marine

En temps de crise, n’est-il pas naturel d’augmenter de 6 le nombre des ministres avec bien sûr les traitements en conséquence ? D’ailleurs quand on voit de quoi sont censés s’occuper ces gens-là, l’hypothèse de la dilapidation de l’argent public semble se confirmer, les prébendes intéressant toujours beaucoup plus que l’idéologie écologiste.

De même, le retour des ex et l’incessant reclassement des sortants dans de très hautes fonctions, revêt un caractère plus qu’indécent pour le peuple et ressemble curieusement à des arrangements de fin de règne assurant toujours les meilleurs gîtes et couverts aux intéressés.

Quand on voit l’accueil qui fut réservé au Président et à ses ministres lors de leur apparition au Salon de l’agriculture, on a pu que se demander où en étaient leurs côtes d’amour respectives. La réponse ne se fit pas attendre, en pleine dégringolade bien sûr, comme d’habitude.

L’apogée fut atteinte par la remise de la Légion d’Honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite, lequel bien sûr s’est toujours signalé à notre pays par ses actions extraordinaires méritant une telle distinction. Décidément cette pauvre Légion d’Honneur ne représente désormais plus grand-chose par rapport avec ce qu’elle fut du temps de son créateur qui doit se retourner dans son tombeau au Panthéon. Il serait bon de passer à autre chose et d’envisager la création d’une nouvelle distinction du genre Médaille d’Or du Congrès Américain, laquelle n’a été accordée qu’à quelques centaines d’exemplaires seulement depuis Georges WASHINGTON en 1876.

Puisque l’on vient de parler d’Arabie Saoudite, rappelons que ce royaume hautement démocratique comme tout le monde le sait, est d’obédience Wahhabite, autrement dit Salafiste. Rappelons également que la Préfecture du Rhône vient de « blacklister » récemment un certain nombre de mosquées ou lieux de culte salafistes du département. Rappelons enfin que les rares mosquées à avoir été fermées en France suite aux attentats, sont toutes de la même obédience, libre à ceux qui le veulent d’aller y boire le thé.

D’un point de vue toujours majolan, il semble qu’un accident de la circulation Rue de la République début mars n’ait pas trouvé preneur dans les faits divers des quotidiens locaux. La victime a quasiment été massacrée par une bande d’individus exotiques avant l’arrivée des forces de l’ordre. Curieux, non ?

La rénovation en partie du quartier du Mathiolan était censée apporter un regain de sérénité à ses habitants ; ne doutons pas un instant que la série récente des quatre-vingt effractions de garages faisant suite aux incendies de voitures de l’été dernier, ne manquera pas de contribuer à cette sérénité.