Migrants : les communes sacrifiées sur l’autel du « vivre ensemble dans l’insécurité »

logo-groupe-fnCommuniqué du groupe Front National au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

Migrants : les communes sacrifiées sur l’autel du « vivre ensemble dans l’insécurité »

 Dans sa hâte de démanteler la jungle de Calais, le gouvernement démontre une fois encore un art consommé du nimportequoitisme. Les migrants illégaux, candidats au passage en Grande-Bretagne, vont en effet être répartis (selon quels critères, selon quelles modalités ?) sur l’ensemble du territoire national, exception faite semble-t-il de l’Ile-de-France considérée comme « saturée », et de la Corse, pour des raisons qui semblent relever du particularisme local…

A cette loterie mortifère, c’est notre région Auvergne-Rhône-Alpes qui décroche la palme avec 1784 migrants attendus pour… 379 places disponibles.

On sait déjà que parmi les communes sacrifiées sur l’autel du « vivre ensemble dans l’insécurité » on trouve Allex dans la Drôme et Saint-Denis-de-Cabanne dans la Loire… Qui seront les autres ? Sur quels autres points de la carte de notre région les hauts-fonctionnaires non élus du Ministère de l’Intérieur poseront-ils la pointe de leur feutre rouge ?

Le gouvernement avait initialement prévu le relogement de 2400 migrants « seulement ». On en est désormais à plus de 10 000… Jusqu’où iront les mensonges de Hollande, Valls et Cazeneuve ?

Comme dans la Drôme ce week-end dernier, le Front National sera aux côtés des élus locaux et des populations pour refuser les diktats du gouvernement et de ses préfets qui n’ont qu’un seul objectif : répartir une immigration illégale dont personne ne veut.

Christophe Boudot
Président du groupe FN au Conseil régional
Membre du Bureau politique du Front National