Saint-Sylvestre : augmentation de 42 % en 3 ans des véhicules incendiés dans le Rhône !

A Lyon, le mercredi 4 janvier 2017

 

COMMUNIQUÉ de PRESSE

Par Damien MONCHAU, élu municipal Vénissieux Bleu Marine.

Le passage vers 2017 ne se sera pas fait sans heurts : outre les agressions, outrages et rebellions, les forces de l’ordre durent faire face à l’incendie volontaire de 74 véhicules, répartis au sein de 7 villes de l’agglomération, dont Vénissieux. Si la tendance est à la hausse au niveau national, force est de constater qu’elle l’est aussi au niveau local : 52 véhicules furent incendiés dans le Rhône durant les festivités de la Saint Sylvestre de 2014, soit une augmentation de 42% en 3 ans…

Une fois n’est pas coutume, nous commencerons cette année par donner raison au Ministre de l’Intérieur qui a félicité le travail des forces de l’ordre. En effet, l’efficacité des agents de police, mais aussi des gendarmes et pompiers mérite d’être soulignée, alors que depuis des années, les gouvernements successifs, UMP comme PS, n’ont eu de cesse de leur mettre des bâtons dans les roues. A titre d’exemple, l’on peut citer la réduction de 13 000 agents sous Sarkozy/Fillon, ou le laxisme institutionnalisé sous Hollande/Valls par la « réforme Taubira », faisant de l’incarcération « l’exception, et non plus la norme ». Ce laxisme d’Etat est aujourd’hui personnifié à merveille par le nouveau ministre de l’intérieur qui, constatant une hausse des incendies de véhicules par rapport à l’année passée, a décidé pour ne rien faire contre ce mal, de changer de thermomètre en comptabilisant non plus le nombre total de véhicule incendiés, mais uniquement les « mises à feu directes » (écartant du bilan 20% des véhicules incendiés).

Cela doit cesser, il est grand temps de rétablir l’ordre et la tranquillité publique par une rupture avec les méthodes utilisées jusque-là. Ce qui implique une réponse pénale à la hauteur des délits commis, la certitude de l’exécution des peines, l’abandon de toute culture de l’excuse, une lutte sans merci contre la récidive et l’apport de moyens humains, matériels et judiciaires à la hauteur des besoins, telle que la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre. Et ce changement réclame un coup de balai lors des prochaines échéances électorales. En 2017, je vote Marine Le Pen !