Sacrifice éducatif sur l’autel de la paix sociale

Le Progrès – 04/01/2017

Par Cécile BENE, responsable de la Vème circonscription du Rhône

Un énième conflit opposant la laïcité de l’Education Nationale et le culte islamique vient d’être révélé par le Progrès sur Genay. Un de plus me direz-vous mais la solution apportée est originale et inadmissible !

En effet, lors d’une sortie à bibliothèque des élèves de l’école publique, une accompagnatrice a refusé de quitter son voile. Face à ce non respect flagrant de la laïcité, tout particulièrement dans le cadre scolaire, la réponse a de quoi choquer… Surtout aucune opposition, aucun rappel des lois de la République… Face au risque de voir une communauté religieuse contrariée d’être mise face à ses responsabilités de personne soumise à la loi française qu’à cela ne tienne ! Suppression des sorties à la bibliothèque ! Entre un conflit avec certains parents et l’éducation des jeunes ganathains, leur apprentissage de la lecture, l’amour de la culture littéraire… Le choix a été fait : cachons les problèmes d’intégration sous le tapis “républicain” au nom de la paix sociale et pour l’éducation des enfants après tout ce n’est qu’un détail…

Si l’on suit leur théorie : la prochaine fois que votre enfant est malade et a de la fièvre, jetez le thermomètre ! Et tout sera résolu… Ou pas !

Avec Marine Le Pen, il n’y a pas de place pour une paix sociale au détriment de l’éducation de nos enfants, de la Loi : les enfants de la République ne peuvent subir les conséquences désastreuses de la non assimilation même si cela déplaît à