Pour un soutien aux personnels des services d’incendie et de secours

Communiqué de presse de Christophe BOUDOT du 14 mars 2017

Les pompiers manifestent aujourd’hui leur mécontentement dans toute la France, mais aussi dans le département du Rhône.

De fait, leurs missions sont nombreuses avec la prévention et l’évaluation des risques de sécurité civile, la préparation des mesures de sauvegarde et l’organisation des moyens de secours, la protection des personnes, des biens et de l’environnement et les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.

Or aujourd’hui, du fait notamment de la double gestion Métropole/Département, le SDMIS (ex SDIS 69) compte 160 pompiers en moins que dans le précédent dispositif. Qui plus est, les pompiers ne sont plus en capacité, indépendamment de cette baisse d’effectifs, de réaliser leurs interventions dans de bonnes conditions puisqu’un certain nombre de quartiers échappent aux lois de la République.

Le Front National souhaite que d’une part les autorités gestionnaires du SDMIS reviennent à des effectifs opérationnels acceptables pour nos pompiers, et que d’autre part le nouveau Préfet de Région prenne la mesure de l’insécurité qui gangrène certains de nos quartiers en y affectant des forces de police suffisantes.


Département du Rhône : le département le plus cambriolé de France

Communiqué de Presse de Christophe BOUDOT, Conseiller municipal de Lyon, Président du groupe FN au conseil régional, Membre du bureau politique

Avec plus de 242 000 cambriolages commis en France en 2016, notre pays bat un bien triste record. Et le département du Rhône, au milieu de ce chaos, se retrouve malheureusement en tête de ce classement avec 17 000 cambriolages (+ 6%), soit près de 50 par jour !

Les forces de police nous révèlent ce que l’on savait déjà, à savoir qu’une bonne partie de ce pillage méthodique de nos maisons, de nos entreprises, de nos commerces sont le fait de bandes organisées, très structurées, venues de l’Europe de l’est.

Facteur aggravant, notre proximité géographique avec la Suisse et l’absence notoire de contrôle aux frontières, une situation dont la gravité s’est accrue depuis la fermeture des douanes de Cluses et Annemasse.

Nos concitoyens ne supportent plus cette insécurité permanente tandis que nos forces de l’ordre (Police, Gendarmerie et Douanes) surchargées de travail, en sous-effectifs et en déficit de moyens, ne peuvent faire face sur tous les fronts à la fois.

Notre région, notre département méritent mieux que ces politiques laxistes menées depuis des années par les pouvoirs publics, C’est un énorme chantier qui attendra la prochaine Présidente de la République et sa majorité parlementaire bleu marine, un chantier de fermeté et de remise en ordre de la France .


Saint-Sylvestre : augmentation de 42 % en 3 ans des véhicules incendiés dans le Rhône !

A Lyon, le mercredi 4 janvier 2017

 

COMMUNIQUÉ de PRESSE

Par Damien MONCHAU, élu municipal Vénissieux Bleu Marine.

Le passage vers 2017 ne se sera pas fait sans heurts : outre les agressions, outrages et rebellions, les forces de l’ordre durent faire face à l’incendie volontaire de 74 véhicules, répartis au sein de 7 villes de l’agglomération, dont Vénissieux. Si la tendance est à la hausse au niveau national, force est de constater qu’elle l’est aussi au niveau local : 52 véhicules furent incendiés dans le Rhône durant les festivités de la Saint Sylvestre de 2014, soit une augmentation de 42% en 3 ans…

Une fois n’est pas coutume, nous commencerons cette année par donner raison au Ministre de l’Intérieur qui a félicité le travail des forces de l’ordre. En effet, l’efficacité des agents de police, mais aussi des gendarmes et pompiers mérite d’être soulignée, alors que depuis des années, les gouvernements successifs, UMP comme PS, n’ont eu de cesse de leur mettre des bâtons dans les roues. A titre d’exemple, l’on peut citer la réduction de 13 000 agents sous Sarkozy/Fillon, ou le laxisme institutionnalisé sous Hollande/Valls par la « réforme Taubira », faisant de l’incarcération « l’exception, et non plus la norme ». Ce laxisme d’Etat est aujourd’hui personnifié à merveille par le nouveau ministre de l’intérieur qui, constatant une hausse des incendies de véhicules par rapport à l’année passée, a décidé pour ne rien faire contre ce mal, de changer de thermomètre en comptabilisant non plus le nombre total de véhicule incendiés, mais uniquement les « mises à feu directes » (écartant du bilan 20% des véhicules incendiés).

Cela doit cesser, il est grand temps de rétablir l’ordre et la tranquillité publique par une rupture avec les méthodes utilisées jusque-là. Ce qui implique une réponse pénale à la hauteur des délits commis, la certitude de l’exécution des peines, l’abandon de toute culture de l’excuse, une lutte sans merci contre la récidive et l’apport de moyens humains, matériels et judiciaires à la hauteur des besoins, telle que la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre. Et ce changement réclame un coup de balai lors des prochaines échéances électorales. En 2017, je vote Marine Le Pen !


Les soudanais du château de Châtillon d’Azergues, nostalgiques des barrages de Calais !

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Depuis le 3 novembre dernier, Châtillon d’Azergues, petite bourgade paisible de 2500 âmes, connaît une situation de crise sans précédent… l’arrivée de “migrants” soudanais. 36 mineurs isolés selon certains, 55 clandestins majeurs selon d’autres. Qui croire eu égard au peu de transparence de la situation ? Sur la photo du Progrès du 4 novembre dernier, nos “jeunes adolescents” font preuve d’une grande maturité…
Selon le directeur du centre qui les loge : «  Ces braves soudanais aspirent à vivre paisiblement et ne causent de tort à personne ». Sic. Mais voila que rien ne se passe comme prévu…

Moins d’un mois après leur installation, le Collectif Châtillon en Colère reçoit déjà plaintes et doléances :
Le dimanche 20 novembre, huit de ces clandestins s’introduisent par effraction dans une propriété privée du quartier de la Colletière, et menaçants, ont détérioré clôture et piscine hors sol.
Le samedi 26 novembre, nos clandestins se plaignent de la qualité « médiocre »  des repas qui leur sont servis gracieusement à la cantine et se rebiffent en organisant une manifestation sauvage par un barrage de rue dans le village. Le Progrès, dans sa transparence journalistique, parle d’une dizaine de migrants à manifester leur mécontentement vis-à-vis de la cantine. Ils sont en réalité une bonne vingtaine à provoquer un barrage de rue dans le village, délit passible rappelons-le de 4.500 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ! (art. L 412-1 du code de la route).
Le maire, alerté par ses riverains, reçoit le Collectif Châtillon en Colère et se déclare impuissant quand à leurs revendications légitimes. Le maire entame une médiation et cherche une solution.
Eurêka ! Le lundi 28 novembre, le collège-Lycée Simone Weil a l’insigne honneur d’être le premier établissement à ouvrir une classe pour accueillir les “jeunes mineurs isolés”, parlant tous arabes ou anglais, mais aucun le français. S’agit-il de leur ouvrir une classe de cours de séduction pour éduquer les nouveaux venus souffrant du barrage de la langue à l’art du flirt et à la “sexualité française” à l’instar de l’Allemagne ?

Muriel Coativy, Philippe Drobniak, responsable de la 8ème Circonscription et les adhérents FN du Rhône apportent tout leur soutien au Collectif « Châtillon en colère » et aux associations lucides qui se battent pied à pied pour faire respecter le droit. Le désintérêt des pouvoirs publics face à ces situations dangereuses doit être dénoncé et le désarroi des habitants entendu.
Nous demandons au préfet, responsable des « fragiles » équilibres sociaux et économiques, de prendre des mesures coercitives pour faire rapatrier immédiatement ces clandestins à la frontière et de cesser définitivement l’implantation forcée de clandestins qui ne souhaitent aucunement se soumettre aux lois françaises et encore moins rester en France.
Les incantations droitdelhommistes et les insultes des responsables politiques et des associations de migrants envers les populations rhodaniennes désemparées sont devenues totalement grotesques et indécentes.
Une chose est sûre, les Châtillonnais se souviendront dans les urnes du traitement hors-norme de situations pour le moins ubuesques qui pourraient vite tourner à la catastrophe. Au nom du Peuple, en 2017, je vote Marine !

migrantschatillon


La mauvaise nuit américaine de Laurent WAUQUIEZ – Very bad trip à la Région

FNRA

COMMUNIQUE DE PRESSE DU GROUPE FRONT NATIONAL

 

La mauvaise nuit américaine de Laurent WAUQUIEZ –
Very bad trip à la Région

 

Dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016, Laurent WAUQUIEZ, si prompt à faire la chasse aux gaspillage et à rogner sur toutes les dépenses jugées par lui inutiles, a cru bon d’organiser dans les locaux de l’Hôtel de Région un simulacre d’élection américaine.

Au menu, popcorn et petits fours pour près de 500 invités triés sur le volet, une urne factice et une décoration à l’américaine, le tout installé le soir en catimini après le départ de la plupart des agents de la Région, et démonté en toute hâte dans la nuit, après l’annonce des premiers résultats confirmant la poussée électorale de D. TRUMP. Les invités se sont alors prudemment repliés dans leurs lofts et autres duplex, laissant les agents de la Région faire le ménage derrière eux…

On peut se demander quel a été le coût réel de cette petite sauterie électorale pour les contribuables d’Auvergne-Rhône-Alpes. Tout comme on peut s’interroger sur l’identité des 500 obligés de Laurent WAUQUIEZ. Ou tout autant sur l’intérêt d’une telle manifestation festive…

Pire, suite au dépouillement de l’opération électorale fictive, l’organisateur a annoncé les résultats « le prochain président des USA sera Hillary CLINTON » avec un résultat de 80,62% des voix… Il s’en suit un duplex en direct du QG de H. CLINTON, tout cela dans les locaux de l’Hôtel de Région dont les élus se plaignent régulièrement de la mauvaise couverture wi-fi.

Laurent WAUQUIEZ entend-il instituer un simulacre d’élection à chaque consultation présidentielle dans le monde ? Les prochaines présidentielles en Autriche le 4 décembre prochain par exemple ?… Mais il ne faudrait pas que cela se fasse au détriment des présidentielles bulgares et moldaves du 13 novembre, haïtiennes du 20 novembre, gambiennes du 1er décembre ou encore ouzbeks du 4 décembre…

Christophe Boudot
Président du groupe FN au conseil régional