Agnès MARION reçoit Louis ALIOT ce samedi 21 janvier 2017 à BRIGNAIS

Chers amis,
 
A l’aube de cette nouvelle année, je tiens en premier lieu à vous adresser tous mes voeux : que 2017 vous apporte, à vous et à ceux qui vous sont chers, toutes les joies possibles.
 
Pour notre pays, que cette année capitale soit celle de la victoire qui nous permette enfin de renouer avec notre identité, notre liberté, notre souveraineté et notre prospérité, derrière Marine Le Pen !
 
Pour bien commencer cette année militante s’il en est, nous avons l’honneur de recevoir Louis Aliot, vice-président du Front National, député européen pour un déjeuner de campagne le samedi 21 janvier à midi au Café de la Gare à Brignais.
 
Participation aux frais : 20€
Menu : 
-apéritif 
-salade périgourdine 
-suprême de volailles
-ronde des desserts
-Café et vin compris 
 
 
Accès : 
-15 minutes de Bellecour par A7 puis A450 sortie Brignais 
-25 minutes en tram-train par la ligne Saint Paul/Gorges de loup/Brignais 
 
Dans l’attente de vous retrouver samedi, recevez mes meilleures salutations patriotiques.
 
Agnès Marion
Conseillère Régionale
Présidente du Cercle Fraternité
Responsable Xe circonscription du Rhône

Ces maires de l’ouest lyonnais qui cèdent au chant des muezzins

MurielCPar Muriel COATIVY, secrétaire départementale FN69

Saint-Genis-Laval hier, Brignais aujourd’hui, Oullins demain … nos maires contournent délibérément la loi de 1905 pour soutenir la construction de mosquée dans leur ville.

Ce soutien se réalise en cinq étapes :

  1. Inviter la collectivité musulmane de la commune à créer deux associations, l’une cultuelle et l’autre culturelle.
  2. Mettre à disposition de l’association un terrain municipal par le biais d’un BEA (bail emphytéotique administratif).
  3. Fermer les yeux sur la provenance des fonds servant à financer la construction du site (fonds privés mais aussi fonds étrangers, éventuel blanchissement d’argent …). Certaines mairies se portent même garantes des emprunts contractés par les associations religieuses.
  4. Mettre elle-même la main à la poche en finançant via des subventions municipales la construction et/ou le fonctionnement des équipements culturels (bibliothèque, activités de soutien scolaire, salon de thé …).
  5. Accessoirement signer une charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman fixant dix engagements à réaliser dans un temps non défini. Cas de Brignais ce mois-ci.

Aujourd’hui les municipalités -toutes tendances politiques confondues à l’exception du Front national- sont en passe de devenir les premiers bailleurs fonciers du culte musulman par le biais de l’article L1311-2 du CGCT définissant les BEA.  Initialement ruraux, ces baux emphytéotiques sont devenus administratifs “en vue de l’affectation à une association cultuelle d’un édifice du culte ouvert au public” et en contradiction manifeste de la loi de 1905 imposant l’obligation de neutralité religieuse de l’Etat.

En principe, au terme du bail (minimum 18 ans) aux loyers par hypothèse modérés, l’édifice appartient au propriétaire du terrain, donc à la mairie. Mais en pratique, le BEA cultuel n’est pas un bail mais une cession déguisée de terrain à vil prix car, à l’issue du bail, la municipalité n’aura aucun intérêt à récupérer le bien.En effet, tenue par la neutralité du service public à l’égard des religions, elle devra réaliser d’importants travaux à sa charge pour transformer la mosquée en lieu neutre de service public. Il ne semble pas que ce soit l’objectif poursuivi par nos maires actuellement. Si officiellement leur motivation est plutôt de “combler le déficit de mosquées” (dixit) qui ne va pas aller en diminuant dans le contexte actuel, leur motivation officieuse est aussi de courtiser les électeurs de confession musulmane. (aperçu du livre “ces maires qui courtisent l’islamisme” de Joachim Véliocas).

brignaismosquee

Nouvelle mosquée à Brignais… “le bien vivre ensemble passe à la vitesse supérieure” !

Une «Charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman dans le Rhône» a été adoptée dans son principe le 15 décembre 2015 dans les salons de la Préfecture. Elaborée en collaboration avec les mosquées de la région, elle a pour but d’instaurer davantage de “rigueur et transparence” pour lutter contre “les obscurantismes salafistes” selon Monsieur Michel DELPUECH, Préfet du Rhône-Préfet de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

La charte décline dix propositions à appliquer localement.  Cette charte a vocation à être signée par toutes les mosquées, mais aussi par tous les maires du département.

Le 27 avril dernier, Brignais a ainsi été la première commune à signer localement cette charte entre les quatre instances : l’Etat, la mairie, le CRCM et l’association qui gère le lieu de culte. La première proposition concrète qui en découle, et à la charge de la mairie, est le soutien de la municipalité pour la création d’une nouvelle mosquée chemin du Gaud, secteur des Ronzières. Quant aux engagements pris en retour par les imams et les recteurs de mosquées … ils sont en cours. Il faut croire que le bien vivre ensemble passe aussi par la confiance ! A quand la nouvelle étude de la Charte pour vérifier l’application des dix propositions ?

29.04.162 29.04.16

Le Progrès – édition du 29 avril 2016

 

NON au financement de l’A45 par la région

brignais2Grande opération tractage ce samedi 2 avril 2016 sur le marché de Brignais. Contre le projet A45 financé par la Région ! Les élus régionaux, Antoine Mellies, Muriel Coativy et Agnès Marion et les militants du secteur sont venus dire NON au projet A45 financé par la Région. L’accueil fut excellent. Les habitants, très impliqués dans ce projet controversé, sont inquiets et demandent des comptes à Laurent Wauquiez.

brignais4 brignais