Cécile BENE et David TABELLION, les nouveaux cadres du FN69, témoignent dans C’est dans l’Air leur motivation à incarner une autre politique … Au nom du peuple !

Grâce à leur conviction, nos deux cadres issus de la société civile et militants du FN69, Cécile BENE et David TABELLION, sont prêts à prendre la relève de professionnels de la politique qui prouvent, pour la plupart, leur incompétence depuis plus de 40 ans.

C’est dans l’Air de ce jeudi 16 février à la 44ème min.


http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air


Retour en images sur notre grande action militante du 16 décembre dernier avec Jean-Lin LACAPELLE

Le 16 décembre dernier, nous étions dans les rues du centre ville à la rencontre des lyonnais, Au Nom du Peuple, en compagnie de Jean-Lin Lacapelle, responsable de l’action militante dans le cadre de la campagne présidentielle #Marine2017.

Après avoir pu échanger avec les habitants, commerçants et passants de la ville, profitant de l’excellent accueil qui nous a été réservé pour offrir à ces dames de belles roses bleu marine, nous avons tenu une conférence de presse et partagé une réunion de travail avec les responsables de circonscription du Rhône, ambassadeurs de Marine Le Pen sur le terrain.

 


Quand J.J. QUEYRANNE se préoccupe des militants du FN

Le RDV était pris ce samedi 26 novembre sur le quai Saint-Antoine. Ce marché assez facile réserve parfois des surprises. J’eus le sourire aux lèvres lorsque je m’aperçus que la personne à qui je tendais mon tract n’était autre que Jean-Jacques QUEYRANNE. Il me salua très amicalement en remarquant mon tract “Au Nom Du Peuple”. C’est sa question qui me surprit : “Vous ne vous faites pas trop insulter ? ”  Moi: “Non, je vous remercie, Mr QUEYRANNE. Tout va très bien.” L’échange fut bref et j’espère, en retour, ne pas lui avoir gâché son samedi. Car, non seulement, nous ne nous faisons pas insulter mais nous sommes à chaque fois très bien accueillis. Je crois que cela se voit à nos sourires !
Parfois je me demande si la gauche comprend ce qui est en train de se passer. Vivement 2017 …
Merci à Claude, Ilir et Michel.
David Tabellion
img_20161126_113636

Un citoyen outré par l’homophobie d’un gouvernement

vih2Témoignage d”Anthony, Rhône

En me baladant dans la rue, je suis tombé nez à nez sur des affiches montrant deux hommes enlacés avec les mentions « Avec un amant , avec un ami, avec un inconnu ».

Etant homosexuel, je me suis senti sali par ces propos. Hier, le gouvernement défendait encore le mariage pour les individus du même sexe. Hors, l’un des piliers du mariage est la fidélité. Comment peut-on défendre « le mariage pour tous » en stipulant que la fidélité n’existe pas chez les homosexuels ? A mes yeux, j’ai ressenti ces propos comme étant homophobes car selon le gouvernement je n’ai aucune morale et je ne cherche qu’à avoir un rapport sexuel avec n’importe quel homme. Cette définition est plus proche de celle du bonobo que de l’homme.
Néanmoins, lorsque j’ai continué à lire l’affiche j’ai supposé qu’il s’agissait d’une campagne contre le VIH puisque le logo du ministère de la santé apparaissait sur l’affiche. Je fus surpris de constater que seul un homme avec un autre homme risquait d’attraper le VIH. Je trouve que c’est une bonne nouvelle pour les hommes hétérosexuels puisqu’ils ne semblent pas concernés par le sujet. Ainsi, nous pouvons conclure qu’un hétérosexuel semble immunisé contre le VIH alors qu’un homme avec une autre homme est un sujet à risque. On n’arrête pas le progrès…
Enfin, je conclurais sur la communication de cette affiche. Lorsque l’on veut prévenir la population du problème de santé tel que le VIH, on peut mettre en évidence certains facteurs pouvant entraîner la maladie, mais il ne faut surtout pas oublier de mettre en évidence les solutions. Ici, ce que je retiens de cette affiche c’est que je peux tromper mon conjoint avec un amant, un ami, ou un inconnu. Merci au gouvernement de me donner le droit à l’infidélité et non le droit à la prévention.
Anthony, Rhône
vih
Campagne d’information et de prévention du VIH à destination des homosexuels lancée par le gouvernement