Communiqué de presse d’Antoine MELLIES

NON à la venue d’un prédicateur salafiste à la Grande mosquée de Givors !

 

 

A l’occasion d’une conférence sur le mariage prévue le dimanche 29 octobre 2017, la grande mosquée de Givors a décidé d’inviter un prédicateur islamiste bien connu en la personne de Nader Abou Anas. Ce personnage très sulfureux est réputé pour ses propos particulièrement rétrogrades à l’encontre des femmes. A l’occasion du salon de la femme musulmane au Bourget qui s’était tenu en septembre 2015, il avait notamment exhorté les femmes musulmanes à : « rester chez elles car leur place est à la maison » et « à n’en sortir qu’avec la permission de leur mari ». Il ajoutait également à propos de la sexualité du couple que : « les femmes qui se refusent à leur époux sans raison valable, les anges la maudiront toute la nuit ».

Concernant la musique, Nader Abou Anas a également déclaré : « la musique est partout et se propage de plus en plus jusque dans les pays musulmans. Elle détruit et détourne les cœurs », rajoutant au cas où nous n’avions pas bien saisi le propos : « la musique est un sifflement satanique ». Enfin, il se donne régulièrement en spectacle sur ses vidéos YouTube pour culpabiliser les femmes qui ne portent pas le foulard islamique, ne remplacent pas leur jean par des tenues amples ou osent tout bonnement se maquiller.

Dans un contexte de lutte contre l’explosion de l’islamisme dans certains quartiers et de défense des droits de femmes aujourd’hui menacés par une interprétation particulièrement rétrograde de l’Islam, les dirigeants de la Grande mosquée de Givors font preuve d’une irresponsabilité coupable en invitant d’un tel personnage dont personne ne peut ignorer la force de persuasion sur une partie de notre jeunesse. Antoine Mellies a donc écrit à la maire de Givors, Christiane Charnay, et au Préfet du Rhône, Stéphane Bouillon, pour leur demander d’étudier tous les moyens juridiques et pratiques permettant d’empêcher la participation d’un prédicateur salafiste dans la deuxième plus grande mosquée du département du Rhône.


Tribune libre d’Oullins Bleu Marine – Octobre 2017

Notre maire dont on ne sait plus de quel bord il est, un coup Macroniste un coup LR par pur clientélisme et communautarisme, encouragé par la gauche complice et toujours avide de plus de dépense sociale, s’obstine à l’octroi massif de subventions en tout genre au diverses associations et établissements scolaires que compte Oullins , cela pour plaire et inciter à toujours plus d’activités qui devraient être prise en charge sur leur budget de fonctionnement.
Cela  correspond purement au gaspillage de l’argent public, donc de votre argent, il faut ajouter à cela une autre conséquence : la déresponsabilisation totale des entités bénéficiaires qui attendent ces généreuses subventions, tel l’oisillon sa becquée !
Notre commune est pauvre, comme nous le rappelle souvent monsieur le maire :
Après la trêve de l’été, voici le temps de la reprise  avec son cortège de bonnes intentions. Notre commune n’y faillit pas, mais ne nous laissons pas aveugler :
moins de foyers fiscaux imposables donc moins de recettes.
Des dotations d’état qui se sont déjà réduites et qui vont diminuer encore de façon très importante.
Face à cela il serait inadmissible de recourir une fois de plus à l’augmentation des impôts locaux qui pèsent déjà lourd pour ceux qui les paient,  par conséquent  il est urgent pour notre commune de « réduire la voilure » de façon drastique en cessant ce gaspillage.


Tribune libre de Ste-Foy Bleu Marine de septembre 2017

Par Muriel COATIVY

 

 

Réforme des rythmes scolaires : tout ça pour ça !

 

L’éducation nationale vit depuis plusieurs décennies au rythme de réformes toujours plus contestées les unes que les autres. Au final, nos enfants transformés en cobayes et les parents en vaches à lait assistent, impuissants, à l’effondrement de notre système éducatif.

 

En 2012, V.Peillon a une vision révolutionnaire pour lutter contre la fatigue des enfants et donc l’échec scolaire : il faut mettre en place la semaine de 4 jours et demi. Pour cela, il nous sort des tiroirs des études poussées d’éminents chronobiologistes qui savent, eux, bien mieux que familles et corps enseignant réunis. Mais sa vision se heurte à la réalité sociologique de notre pays : il ne faut pas toucher au sacro-saint calendrier des vacances scolaires. L’ère des TAP et PEDT sort alors de nulle part!

 

Trois ans plus tard, après des heures de travail au sein des municipalités, des surcoûts financiers importants et le constat cuisant du désastre de cette réforme, parents et corps enseignant sont unanimes : les enfants sont plus fatigués qu’avant. Tout ça pour ça !  C’est comme pour les vaccins. Hier, les plus éminents scientifiques vous disaient que 6 vaccins obligatoires suffisaient et aujourd’hui il en faut urgemment 11. Il en va de la vie de nos enfants. Et si vous vous risquez à émettre un doute, vous osez jouer de la réussite scolaire ou de la santé de ces pauvres enfants. Nous sommes bien peu de choses.

 

En attendant, cette réforme aura au moins permis à notre municipalité d’ouvrir les yeux sur l’importance d’accompagner les familles fidésiennes dans des solutions pérennes de gardes et d’activités périscolaires qui manquaient cruellement jusqu’à ce jour. Il était temps. Car planifier ces nouvelles dépenses à l’heure où les dotations de l’Etat aux collectivités territoriales vont encore chuter drastiquement relève de la gageure. Soit notre municipalité décide d’économiser par ailleurs sur d’autres postes de dépenses, soit elle se verrait contrainte d’augmenter les impôts ce qui ne serait certainement pas une solution pour les familles au final !

 

Sainte Foy Bleu Marine vous souhaite à tous, petits et grands, une bonne rentrée 2017.


Tribune libre d’Oullins Bleu Marine – Septembre 2017

Toujours écouté – Jamais entendu
Depuis le début de son mandat, M. le Maire n’arrête pas de dire que la commune n’est pas riche et que les dotations de l’état vont en diminuant chaque année.
Aussi comme il ne se décide toujours pas à réduire les dépenses malgré nos demandes à répétition, il a dû, dès le début de son mandat mettre 8% de hausse sur les impôts.
Lors des élections, il a appelé à voter MACRON, qui va mettre en application une de ses promesses de campagne, à savoir supprimer la taxe d’habitation pour 80% des français.
Il va donc y avoir encore une baisse des recettes, à moins que le gouvernement ne crée une autre taxe qu’il prendra dans la poche du contribuable pour financer cette suppression et ne pas encore grever ses dotations aux communes.
Compte tenu que notre Maire, chasse aux voix oblige, ne sait pas serrer les cordons de la bourse, on pourrait s’attendre à une hausse des taxes locales restantes pour pouvoir boucler son budget et encore pavoiser.
Car en plus de son clientélisme, il a une boulimie d’actions de prestige qui le mettent en valeur ; prenons le dernier exemple en date avec l’inauguration de la place Hélène Carrère d’Encausse alors que des personnalités locales illustres n’ont pas encore de rue ou de place. Oui mais voilà c’est moins prestigieux au delà des murs de la commune et pour son image de Maire et de sénateur.


Tribune libre d’Oullins Bleu Marine – Juillet/Août 2017

Après avoir soutenu à la présidentielle E.MACRON (le nouveau socialisme relooké), espérant peut être avoir un poste de ministre, notre maire retourne sa veste en soutenant le candidat LR(S) aux législatives car, pour plaire à son électorat, il est de bon ton de “taper” sur le RBM. Comme Esaü et Jacob, que ne ferait on pas pour “un plat de lentille” quitte à vendre son âme.
Que ne ferait on pas aussi pour préserver son électorat et voire même pour l’augmenter ; c’est ce que l’on appelle du clientélisme mélangé à du communautarisme.
A titre d’exemple nous allons vous donner une illustration flagrante : le gouvernement décide d’officialiser la commémoration du cessé le feu de la guerre d’Algérie le 19 mars et notre maire, “en bon petit soldat” s’exécute en partenariat avec la fnaca et décide de faire un “une manifestation” à cette occasion.
Par contre lorsqu’il s’agit de commémorer le 8 juin les soldats tombés pour la France en Indochine, alors là rien, à croire que ces soldats ne valent pas les autres.
Mais à notre avis il y a une toute autre explication : cette commémoration est beaucoup moins médiatique, donc moins porteuse d’électorat donc à “quoi bon” faire quelque chose.
Après cela on osera vous dire que l’équipe municipale et son maire en tête, ne fait ni clientélisme, ni communautarisme, n’en déplaise à certains élus.
Bonne vacances à toutes et à tous.