Le FN69 fête Noël …

Partageons en toute simplicité la magie de Noël autour d’un repas festif dans notre chaleureuse nouvelle permanence.

Attention : places limitées. Inscrivez-vous vite sur contact@fn69.fr ou 04 72 77 5000. PAF : 7 €

 

 

 

 


Franck Disdier, élu Tarare Bleu Marine met Bruno Peylachon, maire de Tarare, face à ses responsabilités.

Cellules djihadistes, mosquée salafiste … Franck Disdier, élu Tarare Bleu Marine, a mis Bruno Peylachon, maire de Tarare, face à ses responsabilités lors du conseil municipal du 6 novembre dernier.

Tarare est aujourd’hui le terreau d’une radicalisation islamiste et les autorités publiques se déclarent incompétentes. Seul le Front national dénonce cet aveu d’impuissance de nos gouvernants actuels. Bravo à notre jeune élu municipal.

Le Progrès – édition du 8 novembre 2017

Le Pays – édition du 13 novembre 2017


Grande opération #MontreTaCroix sur Lyon et le Rhône.

La décision du Conseil d’Etat enjoignant la commune de Ploërmel d’enlever la croix surplombant la statue de Jean-Paul II marque une nouvelle étape dans l’antichristianisme frappant la France et ouvre une nouvelle brèche à cette volonté régulière de souiller notre histoire et notre culture.

Cette décision fera jurisprudence pour toutes les croix érigées sur le domaine public après 1905 (loi de séparation des Eglises et de l’Etat). La prochaine étape sera, au nom de l’égalité, notion chère à notre justice française aujourd’hui, de réserver le même sort à toutes les croix érigées antérieurement à 1905.

Parce que ces croix font parties de nos racines et de notre culture, quelles que soient vos convictions religieuses, mobilisez-vous.

Faites-nous partager la Croix de votre village ou celles près de chez vous. Participez à notre grande opération #MontreTaCroix sur le Rhône.

Envoyez-nous votre photo sur contact@fn69.fr en nous précisant bien le nom de la commune  (située sur notre département / Rhône et Métropole de Lyon).

 


Exigeons une grande loi contre le terrorisme islamiste !

Le projet de loi contre le terrorisme présenté par le gouvernement est totalement insuffisant. Loin de renforcer la sécurité des Français, il affaiblit les dispositions de l’État d’urgence que le texte prétend pourtant reprendre et pérenniser dans le droit. Ainsi, par exemple, les assignations à résidence tout comme les fermetures administratives définitives de mosquée deviennent impossibles à mettre en œuvre avec ce projet de loi.

A l’Assemblée Nationale, les élus du Front National ont défendu des amendements permettant de lutter efficacement contre la menace tels que :

– L’assimilation du terrorisme à un acte de guerre dans le Code pénal;

– L’autorisation du port d’arme pour les policiers, gendarmes et militaires en retraite;

– L’expulsion automatique des délinquants et criminels étrangers;

– La déchéance de nationalité des binationaux djihadistes;

– La création d’une Cour de sûreté de l’État contre le terrorisme;

– L’interdiction des organisations islamistes.

Parce que le terrorisme n’est pas un acte criminel de droit commun mais un acte de guerre, parce qu’on ne pourra pas vaincre le terrorisme djihadiste sans s’attaquer à l’idéologie islamiste et à toutes ses ramifications dans notre société, avec nous exigez une grande loi d’union nationale contre le terrorisme islamiste !

SIGNEZ LA PETITION …

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les militants du FN69 disent NON à la loi travail XXL

Alors, qu’encore une fois, l’extrême-gauche profitait des manifestations pour saccager notre ville, nous tractions mardi 12 septembre, en fin d’après-midi, à la sortie de la gare de la Part-Dieu pour interpeller les Lyonnais sur la loi travail XXL du gouvernement Macron.

Avec de gauche à droite : Jean-marie NICOLAS, Stéphane THIU, Muriel COATIVY, Cédric PIGNAL, Alexandre ECONOMOS, Damien MONCHAU.

Cette loi travail n’est en fait que la continuation de la Loi El Khomri mais au lieu d’être passée en force par le biais du 49-3, le gouvernement va la passer par ordonnances, ce qui évitera donc tout débat et tout vote à l’Assemblée nationale.

Ses deux objectifs sont soit-disant :

  1. Augmenter la compétitivité des entreprises en leur donnant plus de souplesse.
  2. Améliorer dans le même temps les conditions de travail des salariés.

Mais pour le FN, ce texte est voué à un triple échec :

  1. Un échec social : encourager la marchandisation des relations humaines transforme les salariés en variables d’ajustement.
  2. Un échec économique : privilégier les accords d’entreprise et non les accords de branche entraîne une distorsion de concurrence au profit des grands groupes et au détriment des TPE/PME qui constituent pourtant la majeure partie du tissu entrepreneurial du pays.
  3. Un échec écologique : fonder le modèle de développement sur le mondialisme accentue encore l’exploitation sans limite des richesses de la terres et s’oppose au modèle que nous prônons : le patriotisme économique.

Le FN, conscient de l’urgence de réformer le code du travail, propose donc trois autres pistes :

  1. Ce texte accompagne un modèle économique qui depuis 40 ans montre ses limites. Plutôt que de détricoter le code du travail, il faut changer de modèle économique. Nous proposons une alternance économique.
  2. Ce texte est empreint d’un esprit profondément mondialiste et nous sommes les seuls à le combattre. Le cadre fixé ne s’adresse qu’aux grands groupes et non aux TPE/PME, notre économie locale. Nous proposons le patriotisme économique.
  3.  Ce texte consacre l’idée d’une société nomade, une société de déracinés où les relations humaines reposent d’abord sur l’argent. L’excuse de la mobilité transforme le salarié en mercenaire du travail. La précarisation des contrats va créer de la défiance. Nous proposons une société durable avec un retour de la valeur travail dans le respect et la confiance.