Ce n’est qu’un début, continuons le combat !

Un grand ouf de soulagement ! Marine Le Pen fera cet après-midi à 16 heures une déclaration officielle de candidature à la présidence de la République sur « ses terres » à Hénin-Beaumont, après avoir déclaré ce matin à l’agence Reuters qu’elle avait obtenu ses 500 parrainages. Un combat de haute lutte que nous avons souvent évoqué sur ce blog. Une collecte qui a mobilisé beaucoup d’énergie militante et coûté financièrement très cher. Notre campagne de terrain en a jusqu’alors souffert puisque l’obtention de prêts par les banques, nécessaires pour organiser les réunions publiques, imprimer tracts et affiches etc., était suspendue à la certitude que Marine bénéficie du nombre requis de parrainage

Vous l’aurez compris, en maintenant une forte pression sur les élus pour qu’ils ne délivrent pas les fameux sésames, l’UMP a réussi à handicaper fortement notre candidate, au moment même ou l’énorme puissance financière de l’UMP se mettait en branle au service de Nicolas Sarkozy…et des intérêts qu’il représente. (suite…)


Dîner patriotique de Jean-Marie Le Pen à Oullins le 9 mars 2012

300 FRONTISTES AVEC JEAN-MARIE LE PEN À OULLINS

Vendredi 9 mars, plus de 300 frontistes se sont retrouvés autour d’un banquet patriotique dans une salle d’Oullins en présence du président d’honneur du Front National, Jean-Marie Le Pen.

Après un retard d’une heure dû à un rendez-vous médiatique à Grenoble, le Menhir a fait une entrée triomphale dans la salle sous les applaudissements des frontistes présents et en présence de Bruno Gollnisch, du Secrétaire départemental Christophe Boudot et de la candidate aux législatives dans la 12ecirconscription, Muriel Coativy.

(suite…)


Il ébouillante sa soeur pour la punir

Ce WE, à Vaulx-en-Velin, une jeune fille de 20 ans a été aspergée avec de l’eau bouillante par son frère de 23 ans alors qu’elle dormait tranquillement. Il voulait la punir d’être rentrée trop tard le samedi soir d’une sortie entre amies.

Le Progrès de ce jour nous apprend que, brûlée au 2ème degré sur le corps, ayant subi une ITT de 15 jours, elle ne devrait pas conserver de graves séquelles physiques. Le frère quant à lui a été présenté au parquet.

Dans le cadre de cette semaine de la femme et de la mise en avant des violences conjugales et intra-familiales, l’actualité hélas ne manque pas de nous donner des exemples concrets. Et toujours le même scénario : la souffrance mesurée en ITT n’a laissée aucune séquelle physique grave et le « fauteur » a été présenté au Parquet … Tout va bien dans le meilleur des mondes !  Et ensuite ??? (suite…)


L’égalité de traitement des candidats est un leurre

Prévue les 7 et 8 avril prochains, la grande convention du Front national qui devait se tenir à Lyon à la salle 3000 n’aura finalement pas lieu. Elle se résumera en lieu et place à un simple meeting.

En effet, si le Front national n’obtenait pas les 500 parrainages, il ne pourrait obtenir aucun remboursement par l’Etat des frais de campagne engagés. Le parti ne peut donc plus se permettre d’engager de dépenses, se trouvant d’ailleurs confronté au refus des établissements bancaires de lui prêter.

Or, l’article 3 de la loi n° 62-1292 du 6 novembre 1962 relative à l’élection du Président de la République au suffrage universel dispose que « tous les candidats bénéficient, de la part de l’État, des mêmes facilités pour la campagne en vue de l’élection présidentielle ».

La loi est-elle encore une fois respectée ? (suite…)


Comment la France punit-elle ses criminels sexuels ?

Le Progrès du 30 janvier 2012 fait la Une de son journal sur le viol d’une ado de 16 ans au centre commercial de la Part-Dieu, samedi 28 janvier en plein après-midi. (Pour rappel, le Progrès du 5 mai 2011 faisait la Une de son journal sur le viol d’une enfant de 14 ans à la gare de la Part-Dieu, en plein après-midi.)

Deux jours plus tard, les trois mineurs mis en examen pour « viol en réunion » sont remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire. (suite…)


Le retour de la dîme en France

Par Muriel Coativy, Sainte-Foy-lès-Lyon

Les français non musulmans verseraient chaque année une « dîme » d’environ 50 millions d’euros au culte musulman. Cela peut surprendre le commun des mortels mais il faut bien prendre conscience que cet impôt du culte serait prélevé avec la complicité des pouvoirs publics parfaitement au courant de ce mécanisme. C’est une négation de l’égalité de chacun devant le libre choix de ses convictions.

En effet, sachons que, selon un rapport publié dans le Paris Match du 15 novembre 2011 Halal : un vrai business, 900 000 tonnes de viande halal sont produites chaque année en France alors que 400 000 tonnes de viande halal sont consommées chaque année en France. Cela signifie que la différence, 500 000 tonnes sont réinjectées dans le marché et vendues sans l’étiquetage « halal » dans la plus grande tromperie du consommateur.

Lorsque l’on sait qu’une dîme de l’ordre de 10 centimes est prélevée pour chaque kilo de viande halal tuée pour financer le salaire du sacrificateur certifié par une Mosquée, le calcul est simple. Le culte musulman se rémunère ainsi de 90 millions d’euros par an dont 50 millions sont financés par des consommateurs non musulmans.

J’espère sincèrement qu’un contradicteur pourra me rassurer en me démontrant que je me suis trompée quelque part dans mon calcul !


A LYON L’INSÉCURITÉ PERMANENTE N’EST PAS UN SENTIMENT MAIS BIEN UNE RÉALITE !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE CHRISTOPHE BOUDOT, SECRÉTAIRE DÉPARTEMENTAL, CONSEILLER RÉGIONAL ET MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU FN

Après les dizaines de braquages et les émeutes du centre ville de l’année dernière, encore dans tous les esprits, la violence à Lyon franchit tous les jours un nouveau cap.

Une deuxième jeune fille violée en plein jour au centre commercial La Part-Dieu en quelques mois, un homme, tabassé puis volontairement écrasé avec une voiture sur les quais de Saône, plusieurs véhicules brulés à la Duchère, voilà le triste résultat de ces derniers jours à Lyon, sans parler du reste…

Quel était le tort de ces victimes ? Etre blonde et jolie, posséder une belle voiture ou un smart-phone… Cela suffit maintenant pour être repéré par ces prédateurs d’un nouveau genre, des individus en rupture totale avec notre mode de vie et nos coutumes, des jeunes consommateurs de drogue, de sexe et de jeux vidéos prêts à tuer pour s’approprier un peu de l’autre.

Nos enfants, ont désormais la peur au ventre lorsqu’ils sortent en ville. Ils sont les victimes directes de la folle politique d’immigration et de la gestion catastrophique de la délinquance pratiquée par les socialistes et leurs clones de droite à Lyon et ailleurs !

Le Front National exige des pouvoirs publics que ces individus-prédateurs, identifiés et souvent issus des mêmes quartiers soient immédiatement mis au pas. La peur doit changer de camp et nos enfants doivent retrouver la liberté et la sécurité qu’ils n’auraient jamais du perdre !


« Nous vivons probablement l’époque la moins dangereuse de notre histoire »

Ainsi titrait la rubrique du Progrès « RENCONTRE AVEC » Laurent Mucchielli, sociologue, le 10 décembre 2011. Selon M. Mucchielli, pour lequel le Progrès consacre une demi-page, il existe « un décalage énorme entre le discours sur la violence omniprésente et la réalité telle qu’on peut l’objectiver d’un point de vue scientifique ». Les facteurs explicatifs du sentiment d’insécurité « ne sont pas l’expérience réelle de la victimation ».  Ah ??? Et de conclure « Un tel discours oriente les peurs. C’est devenu une rente politique qui entretient le feu à des fins électoralistes ».

C’est pourquoi le Front national ne peut, sans être accusé de sortir du bois « tels des vampires attirés par le sang » selon une expression de M. Rivet Paturel, journaliste au Progrès, commenter les drames de la société qui se jouent chaque semaine dans les colonnes de la presse.

Ainsi, ce lundi 30 janvier, apprend-on dans la même page de « faits divers » du Progrès ce week-end l’agression de deux hommes sur le pont Maréchal Juin, une « scène qui fait irrésistiblement penser à Orange mécanique pour sa violence sans limite » et le viol d’une jeune fille de 16 ans en pleine après-midi au centre commercial de la Part-Dieu par 3 agresseurs de 15 à 17 ans. Aujourd’hui la violence n’a plus de limites, la vie n’a plus de prix, les agressions n’ont plus de motifs. La douleur se mesure en ITT, la culpabilité en difficulté d’insertion sociale ou en exception de minorité. Et on feuillette la presse dans l’angoisse d’y voir le nom d’un proche, en silence, de peur qu’on nous accuse d’être négatif, pessimiste sinon raciste ou xénophobe. Il nous faut apprendre à souffrir en silence, à mourir en braves petits français même si N. Sarkozy nous a prévenu « mourir, c’est pas facile ».

Parce qu’il ne faut pas écouter le Front national qui surfe sur le sentiment d’insécurité inexpliqué des français, qui annonce + 45% de violences contre les personnes entre 2002 et 2011 et qui propose des solutions jugées irréalisables, non ILS nous l’ont dit, il faut le croire, tout le reste n’est que vue de l’esprit  : « nous vivons probablement l’époque la moins dangereuse de notre histoire » !!!

Article rédigé par Muriel COATIVY
Secrétaire départemental adjointe
Responsable de la XIIème circonscription du Rhône

CHAUDE AMBIANCE À LA GALETTE DES ROIS DU RHÔNE

Samedi après-midi, 150 militants du Front National du Rhône avaient répondu à l’appel de Christophe BOUDOT, leur secrétaire départemental et membre du bureau politique du Front National.

Dans un discours d’une trentaine de minutes, le patron de la fédération et également Conseiller Régional est revenu sur les deux crises majeures qui secouent notre pays : une crise économique et sociale de grande ampleur et aussi, une puissante crise de civilisation.

Il a fustigé la gestion catastrophique de Nicolas Sarkozy tant sur le plan de la dette publique, du chômage, que de l’insécurité et de l’immigration et a présenté les propositions de Marine Le Pen et du Front National en la matière.

Il a ensuite rappelé que si mai 68 n’avait duré que quelques semaines, les conséquences néfastes de cette révolution des mentalités se font durement ressentir chaque jour, il a décrit l’Etat déliquescent de notre société sur le plan de la morale publique, de l’autorité, de la responsabilité individuelle et aussi a abordé les problématiques scolaires.

Il a terminé son propos en lançant un vibrant appel aux maires des communes du Rhône pour qu’ils assument leur devoir civique et démocratique de parrainage des candidats.

Il a annoncé la venue de Marine Le Pen  les 7 et 8 Avril prochain à Lyon pour une grande convention présidentielle , événement majeur déjà dans tous les esprits.

Les convives ont prolongé la discussion autour d’un verre et de galettes, comme il est toujours de tradition.


LEJABY C’EST LA LOI DE LA JUNGLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE CHRISTOPHE BOUDOT, SECRÉTAIRE DÉPARTEMENTAL, CONSEILLER RÉGIONAL ET MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU FN

500 000 Emplois industriels perdus en 5 ans dans notre pays… Alors l’annonce, hier soir, de 255 licenciements des LEJABY fait l’effet d’une bombe supplémentaire dans notre région et à Rillieux en particulier.

Tous les jours la réalité rattrape et défait notre tissu économique local, mais comment ne pas hurler lorsque le pouvoir en place refuse par idéologie, de taxer les importations de produits manufacturés réalisés en Inde ou en Chine par des ouvriers sous payés, sans protections sociales et rendus à l’Etat d’esclaves des temps modernes ?

Pour protéger nos ouvrières de LEJABY et leurs gammes de sous vêtements d’excellence, il faut sans tarder adopter une protection intelligente de nos frontières et taxer les produits d’importations qui placent en concurrence déloyale nos ouvriers et nos entreprises.

Nous sommes le seul pays développé du monde à ouvrir aussi grand nos frontières commerciales et à transmettre nos brevets et nos savoirs faires aux autres. Nos savoirs-faires sont nos seules richesses naturelles, il faut les sauver.

Le Front national est solidaire des ouvrières de LEJABY et de tous les travailleurs français qui déjà rejoignent en masse Marine LE PEN pour que cesse cette véritable tuerie industrielle et que reviennent les conditions de la protection de nos ouvriers et du plein emploi en France.