Lettre ouverte de Bruno Gollnisch et de Christophe Boudot à Jean-Jack Queyranne

Lyon, le 7 juin 2013

Monsieur le Président,

Nous apprenons que le maire de Lyon, Monsieur Gérard Collomb, et son épouse, ont été violemment pris à partie et poursuivis hier dans la soirée par des militants du groupe d’extrême gauche « antifa », alors qu’ils sortaient de l’Hôtel de ville à pied.

Ils n’ont du leur salut qu’à une fuite protégée par les policiers de la BAC. Nous partageons l’indignation de Monsieur Collomb.

Puisque vous avez demandé publiquement au Ministre de l’intérieur, Monsieur Valls, la dissolution de certains groupes extrémistes dont les actions n’ont rien de comparable à Lyon avec le degré d’outrage et de violence perpétré hier contre le premier magistrat de la ville, nous vous demandons si vous avez également l’intention de joindre à cette demande la dissolution du groupe d’extrême gauche « antifa » en question.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre parfaite considération.

Bruno Gollnisch (Député européen, Président du groupe FN), Christophe Boudot (Conseiller régional)

Source : www.fnra.fr