LE MONDE ASSOCIATIF

michele_morelPar Michèle MOREL, mars 2014

Le responsable politique dans le cadre de son rôle de gestionnaire

Nous devons démontrer notre attachement au monde associatif et notre connaissance parfaite de son fonctionnement. Nous savons le rôle important du tissu associatif dans notre ville et nos critiques iront toujours à la gestion municipale de nos opposants. Nos propositions, constructives, seront faites dans le souci permanent du respect de la bonne gestion des deniers publics mais également pour gagner la confiance des associations villeurbannaises.

Nos suggestions sont nombreuses et doivent aller dans le bon sens ; nous voulons être extrêmement novateurs et imaginatifs dans ce domaine.
Les associations doivent savoir que nous leur sommes favorables mais que de nouvelles
règles de transparence et de contrôle de gestion des deniers publics doivent être établies et devenir la normalité. D’ailleurs, tout ce qui suit n’est finalement que la volonté profonde du monde associatif lui-même. De plus, les Chambres régionales des comptes contrôlent de plus en plus l’utilisation des subventions accordées par les collectivités au niveau municipal.

Que devons-nous proposer ?
Une commission extra-municipale dédiée au contrôle des règles d’attribution des subventions ainsi que le contrôle du bon usage qui a été fait de celles-ci, reçues dans l’année. Cette commission se réunit régulièrement et comprend des membres du monde associatif, des contribuables, la municipalité et des élus de toutes les tendances politiques.
Aujourd’hui, les entreprises sont plus transparentes que les associations ; en revanche, on ne sait pas grand-chose sur certaines associations qui reçoivent des millions d’argent public.

Annuaire des subventions aux associations portant mention du montant de la subvention reçue avec mise à jour tous les ans.

Lancement sur le site de la ville d’un service de consultations
pour tout contribuable, consulter les comptes des associations, les salaires de ses permanents, etc … relève de la transparence totale.

L’esprit de « rendre compte »
Tout est affaire de clarté mais aussi de confiance les uns envers les autres en tous cas pour celles qui sont dépendantes des subventions publiques.

Encourager le mécénat d’entreprise
Considérant que la participation de la ville représente au moins 17% du budget de fonctionnement annuel actuellement, nous chercherons à développer le plus possible le mécénat plutôt que la subvention automatique et habituelle sortant de la poche du contribuable. Les entreprises villeurbannaises seront associées aussi bien au monde associatif qu’à la participation des fêtes et évènements à Villeurbanne.

Associations cultuelles et/ou politiques
Notre refus pur et simple, tel que la loi l’exige, de financer ce type d’association sans lien avec l’intérêt général des contribuables villeurbannais.