A Lyon, UMP et Verts s’accordent pour censurer le FN (par Romain VAUDAN)

romain_vaudanLors du dernier conseil du 3ème arrondissement était discuté le nouveau règlement intérieur de notre assemblée. Celui-ci fixait notamment l’espace accordé à chaque élu dans le journal de l’arrondissement Vision 3. Le groupe UMP a déposé un amendement pour réclamer davantage d’espace et réduire le mien, estimant que celui qui m’était accordé était trop important compte-tenu du poids politique du Front National. Les élus du groupe Europe-Ecologie Les Verts membres de la majorité ont quant à eux déposé un amendement pour réclamer le droit de pouvoir eux aussi s’exprimer dans ce journal, alors qu’il était convenu dès sa création de n’accorder une tribune libre qu’aux seuls élus de l’opposition, les élus de la majorité disposant de tout le reste du contenu. Leur amendement proposait par là même de réduire mon expression de 1000 à 750 caractères. Les élus UMP et EELV ont bien entendu collégialement voté pour leurs amendements respectifs. Voici le texte de mon intervention :

 Évidemment, je voterai contre ces deux amendements qui auront en définitive pour conséquence directe de réduire l’expression du Front National.

Quelques lignes de plus dans le magazine de notre arrondissement ne changeront pas le quotidien des Lyonnais et le fait que le premier amendement présenté par le groupe UMP depuis le début du mandat porte sur une question si dérisoire est tristement révélateur des préoccupations actuelles de ce parti.

Moi aussi je pourrais m’indigner d’avoir droit au même espace d’expression que la représentante de l’UDI dont le parti n’a pas présenté de liste en son nom propre lors des élections municipales de mars dernier et qui ne doit sa place au sein de notre assemblée qu’à un accord de dernière minute passé avec l’UMP aujourd’hui semble-t-il révolu.

Je représente pourtant à moi tout seul 3 259 Lyonnais qui ont voté pour la liste Front National que je conduisais dans notre arrondissement, quand les élus de la liste Génération Lyon en représentent à 6 à peine plus de 10 000.

À l’adresse des élus écologistes qui réclament un droit d’expression je dis ceci : À ce titre, monsieur JACQUET pourrait parfaitement exiger un espace d’expression au nom du parti communiste qu’il représente ici, Mesdames PANASSIER et BOUZERDA au nom du modem, ou de ce qu’il en reste, ou encore Messieurs KISMOUNE, BEL et FRONTON au nom de la sacro-sainte société civile auquel cas, il faudrait alors revoir le format de ce magazine.

Cet espace s’appelle « tribune libre de l’opposition ». Ceux parmi vous qui souhaiteraient pouvoir s’y exprimer, doivent allez au bout de leur logique et rejoindre l’opposition en quittant la majorité !

Les élus Verts doivent leurs sièges ici à la seule bienveillance de Gérard COLLOMB. Dans notre arrondissement, la liste conduite par Mme CHEVALLIER n’a pas été en mesure de se qualifier pour le second tour et pourtant, cette dernière est conseillère municipale, monsieur HEMON est conseiller communautaire. Gérard COLLOMB vous a octroyé des droits et des moyens que le suffrage universel ne vous aurait pas accordés. Combien coûtent les élus Europe Ecologie Les Verts à la collectivité ? Et pour quel résultat ?

Ainsi par cet amendement, vous demandez d’avoir dans notre magazine, davantage d’espace d’expression que moi alors que ma liste devançait la vôtre de 750 voix au premier tour des élections municipales ? Quelle vision avez-vous donc de la démocratie ?

 Le Front National, 3ème force politique de notre ville compte 7 élus et ne dispose pourtant d’aucun groupe, d’aucun moyen accordé, d’aucun espace de travail, d’aucun attaché. Le mode de scrutin spécifique à la ville de Lyon est ainsi fait. Nous le dénonçons mais nous l’acceptons.

Alors contentez-vous des moyens que la ville met déjà à votre disposition au nom d’un groupe qui, je le répète, n’aurait pas lieu d’être, et laissez à la véritable opposition le seul privilège que la majorité veut bien lui accorder, celui de pouvoir s’exprimer librement dans le magazine de notre arrondissement.

lien vers l’article : cliquer ici