Lorsque les élus bafouent le cérémonial et les règles de préséance pour des intérêts personnels

coativyrPar Muriel COATIVY,

conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Ce mardi 11 novembre 2014, une décoration militaire française était remise à un notoire habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon avec plus de cinquante ans de retard : la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en Afrique du Nord. Une telle décoration ne peut être remise que par une autorité militaire. En aucun cas, elle ne peut être remise par un élu, en vertu de l’article R148 du code de la Légion d’honneur et peut faire l’objet d’une information le cas échéant au préfet du département. Mais, ce 11 novembre à Sainte-Foy-lès-Lyon, la 1ère adjointe qui remplaçait Madame le Maire excusée en a décidé autrement. Elle a demandé au Président des Anciens Combattants de le remplacer au pied levé et a remis elle-même la médaille militaire devant notamment les yeux ébahis d’un général en tenue présent dans l’assistance.

La Médaille Militaire n’est pas une quelconque fantaisie que l’on accroche pour le seul plaisir de garnir la boutonnière du veston. Nos élus sont tellement avides de faire la Une des journaux qu’ils en oublient l’essentiel. Si l’on veut conserver à cette décoration tout le prestige qu’elle mérite, le cérémonial de la remise des décorations militaires doit être respecté. Et nul élu n’est sensé ignorer la loi.

Notre 1ère adjointe devrait relire Amélie NOTHOMB  “le cérémonial a toujours servi à se mettre du plomb dans la cervelle. Sans la grandiloquence des rites, on n’aurait de force pour rien”.

Sainte Foy Bleu Marine en appelle à la responsabilité des élus ; stop à l’avidité du pouvoir. Oui à la défense de nos nobles traditions nationales dans l’amour et le respect de notre Patrie. Nous serons vigilants pour que cette entorse grave au cérémonial, qui n’est pas la première, soit effectivement la dernière.