La complaisance pour la haine anti-FN par Agnès Marion

Agnès Marion revient sur les manifestations anti-FN et fustige la complaisance de certains élus à l’égard de ce déferlement de violence.

“Madame le Maire, mes chers confrères,

Je comptais revenir sur ces événements à l’occasion des questions diverses mais madame Dagorne me donne l’occasion d’anticiper mon intervention.
Concernant les débordements qui ont eu lieu dans Lyon et sur notre arrondissement, en marge du congrès que le Front National a tenu les 29 et 30 novembre dernier, je ne m’étendrai pas sur ma surprise lorsque que j’ai appris que des élus de cette assemblée avaient manifesté contre une formation politique, la mienne en l’occurrence, parfaitement démocratique, qui a rassemblé aux dernières élections européennes 25% des suffrages, ce qui en fait de facto le 1er parti de France : je pensais un peu naïvement que le débat démocratique et politique s’entendait dans le respect de ses adversaires… Imaginez le scandale si des élus du Front National avaient participé à une manifestation contre la tenue d’un congrès du PS… j’entends déjà les noms d’oiseaux, les accusations de fascisme dont nous aurions été l’objet !

Je voulais surtout vous mettre face à vos responsabilités en tant qu’élus de la majorité ! il faut le dire : vous avez une large part de responsabilité dans ces événements parce que vous avez entretenu un climat de tension et d’excitation en organisant officiellement autour de ce congrès diverses opérations contre “extrêmement-droite” : j’ai par exemple reçu de votre directeur de cabinet une invitation à un colloque “contre les discriminations” qui se tenait la veille des émeutes en question, certaines mairies (celle du 8ème de mémoire) ont trouvé utile d’organiser des expositions contre “l’extrême-droite” ou le fascisme (je n’ai plus en tête l’intitulé précis mais nous étions clairement visés), etc. Vous ne pouvez pas ensuite vous désoler de saccages que vous avez à votre manière encouragés !

Il n’en reste pas moins que la ville a été vandalisée, comme chacun pouvait s’y attendre, et je me demandais si la ville de Lyon comptait faire un geste à l’attention les commerçants qui ont vu leurs vitrines vandalisées, leur activité commerçante perturbée et à l’attention de nos concitoyens légitimement choqués par le spectacle auquel ils ont assisté alors qu’ils ne méritaient pas ce déferlement de haine ?”1374070_765223793533326_5506307958606411362_n