Villeurbanne Bleu Marine – Budget primitif 2015

Michèle MORELConseil municipal du 18 décembre 2014 – Groupe Villeurbanne Bleu Marine

R 2014-376 – Budget primitif 2015

Rapporteur _ Michèle Morel

Monsieur le Maire, Mr le Premier adjoint, mes chers collègues,

Nous ne comprenons pas très bien ce fonctionnement bizarre qui consiste à passer en dernier le conseil municipal dans la communication budgétaire. Vous faites des réunions publiques où l’on retrouve le résumé complet et déjà ficellé dans la presse. Le passage obligé en conseil vous barbe et ne parlons pas de débat, vous en avez perdu l’habitude depuis longtemps ; aujourd’hui encore il ne sera question que de réflexions acerbes, pas toujours en rapport d’ailleurs avec nos propos ; je tenais à cette mise au point.

Nous avons à débattre sur un budget historique qui marque à la fois la fin de l’indépendance de la ville en tant que telle car dans quelques jours nous serons vassalisés à la Métropole et la gestion municipale perdra son indépendance et son particularisme. Mais également par sa construction, un véritable exercice d’équilibriste. Globalement, nous avons envie de dire que nous constatons avec satisfaction que des dépenses de fonctionnement sont donc possibles pour peu qu’on en ait la volonté politique, un précédent qu’on n’espérait plus.

Les dotations par chapitres ont été bouleversées elles aussi pour arriver à ce résultat, une vraie jonglerie de la part des services financiers mais de ce point de vue là, comme on le pensait malheureusement, les recettes issues des produits des services, ventes diverses ont été lourdement chargées + 19% pour produire des recettes compensatoires, comme par exemple les produits du domaine mais aussi la progression des tarifs de cantine, la facturation aux familles des temps périscolaires + 43%, les marchés forains + 12,5%, même les morts devront participer par le produit des concessions funéraires, tout cela même s’il y a eu transfert de ligne comptable pour l’Unef.

L’autofinancement baisse très sensiblement sans que cela soit alarmant en même temps qu’un nouveau recours à l’emprunt devient nécessaire (un précédent là aussi) ce qui n’appelle d’ailleurs aucune objection de notre part tant les investissements ont pris trop de retard depuis de longues années ici à Villeurbanne. Cela dit, il y a encore des efforts à faire ne serait-ce que pour se conformer à la bonne moyenne nationale dans ce domaine, j’y reviens tout à l’heure.

La période faste est donc terminée, toutes les collectivités sont logées à la même enseigne et je dirai qu’à tout malheur, une bonne chose peut en découdre = une évolution incontournable des mentalités en matière de dépenses publiques sans que ce soit la fin du monde comme on l’a tant entendu à multiples reprises.

Au chapitre des dépenses de fonctionnement

Les rythmes scolaires prennent leur part sur la hausse de 4,52% ; et donner à chaque dépense deux statistiques avec ou sans rythmes scolaires n’excuse pas cette démagogie pour laquelle vous ne savez pas faire de prévisionnel des recettes par famille ; au pifomètre vous calculez à 30% des effectifs et puis il faut trois ans dites-vous pour avoir du recul. Nous pensons que si cette organisation était si bien faite que ça vous auriez eu à cœur de faire une présentation (ce qui est par ailleurs démocratiquement normal) de faire une présentation de la rentrée scolaire à l’automne, ce que vous vous êtes bien gardé de faire. Ca veut tout dire et la pérennité du fond d’amorçage ne change rien à l’affaire.

Il fallait donc aussi réduire les charges à caractère général pour absorber l’augmentation irrésistible des charges de personnel. Dans les temps qui viennent, l’embauche de 150 emplois d’avenir sans avenir nous est apparu comme une folie = plus d’un million d’€ , une utopie sans lendemain comme les emplois jeunes ; alors que dans le même temps vous ne consacrez que 124 000 misérables euros pour les apprentis qui sont, eux, des emplois d’avenir avec diplôme à l’appui, rien à voir avec l’assistanat pur et dur. Nous parlerons tout à l’heure aussi des postes d’agents non titulaires que vous prévoyez pour toutes raisons, emballées sous le titre pompeux d’accroissement de travail.

Et pour ce qui est des recettes

A taux constant, les impôts et taxes ne progressent que de 1,17% malgré l’évolution démographique à Villeurbanne, qui semble se tasser ces dernières années mais qui révèle encore une fois qu’à ne faire les yeux doux qu’aux revenus modestes comme vous le faites, les possibilités fiscales de la ville s’essouflent et il arrivera un moment, dans quelques années, où la trésorerie ne permettra plus cette politique sociale du toujours plus que vous pratiquez. Tournez vous vers une démographie plus aisée, c’est là un désaccord profond que nous avons avec votre politique.

Sur les 908 résidences secondaires de la ville, quelle sera votre politique concernant la surtaxe proposée par le gouvernement ? C’est une vraie question. Et considérant le stationnement, s’il est vrai que les incivilités rapportent 350 000€ à la fourrière, ne croyez-vous pas qu’il serait logique, si on se met à votre place évidemment, que les tarifs du stationnement qui resteront votre compétence,devraient être gratuits pour les villeurbannais, le système de zone étant injuste la plupart du temps et mal compris par les automobilistes.

Quant aux dotations et participations = les lignes budgétaires jonglent tellement avec les chiffres qu’il n’est plus possible de comparer quoi que ce soit.

Les richesses à produire se trouvent dans l’évolution de la population mais aussi dans les efforts innovants à consentir en matière d’économie et là encore, je reviens sur une proposition faite lors de la subvention à la SVU. et sur laquelle vous m’avez reprise sans rapport avec mes propos, notamment Mr Llung qui nous explique que le commerce de rue a bien évolué, qu’on n’a plus la boulangerie, le boucher etc … c’est extraordinaire d’entre ça.

Vous n’arrivez pas à faire décoller le commerce dans cette ville ; ça n’est pas moi qui le dit, tous les rapports d’expertise à ce sujet en parle. Nous classe 11° sur 13 centres économiques de l’agglomération. Vous devez aider les petits commerces à complémenter leurs recettes avec le e-commerce. Des communes ont déjà expérimenté ces plateformes de vente en ligne, pour les commerces qui le souhaitent pour ce canal de vente complémentaire à la boutique physique qui permet de fidéliser le villeurbannais à Villeurbanne. Nos commerces sont souvent de grande qualité ; ils n’arrivent pas à se développer. C’est votre rôle de trouver des solutions et celle-ci est innovante, intelligente. Regardez Mons, Lorient, etc …et questionnez la confédération des commerçants de France.

Par ailleurs, le travail dominical est une vraie question et une question politique qui doit arriver en conseil municipal. Vous avez l’option de décider tout seul dans votre bureau les autorisations à donner ou pas ; ça nous semblerait plus normal que nous soit demandé notre avis les uns et les autres.

Les personnes âgées n’encombrent pas votre projet budgétaire c’est le moins qu’on puisse dire. On a bien compris que construire avec le conseil général une nouvelle maison de retraite ne vous intéresse pas. Les anciens n’ont qu’à aller voir ailleurs. Vous proposez dans votre programme des logements inventifs, des programmes bi-home pour eux ou des copropriétés pour seniors. On aurait aimé voir des engagements dans le programme 2015 sachant qu’il faut des années entre les décisions, les études et la construction d’un projet. Je vous rappelle les termes de vos engagements, je vous cite : « demain Villeurbanne pilote des politiques en faveur des seniors », pour l’instant c’est le silence radio hormis la rénovation de Vincenot et plus tard château-gaillard.

Concernant les espaces verts qui sont moches, pas entretenus, si c’est cela votre vision de l’esthétique, abandonnez tout de suite et réservez les 900 KF à autre chose, c’est de l’argent fichu en l’air. Les pistes cyclables = idem, c’est de l’improvisation pure et simple.

Les équipements sportifs font l’objet de changements de sols par ci par la, pas de nouvel équipement à l’étude en dehors de la pelote basque. Vous savez que le maillage communal des infrastructures est profondément inégalitaire par quartier. Au lieu de bétonner à mort avec des logements, proposez des espaces de respiration et d’activités physiques, nous pensons en particulier à l’ouest de la ville.

Et sur la culture, nous dirons simplement que l’abandon des fêtes du 8 décembre est inexplicable ; la ville entière doit vous ressembler et en cela vous rejoignez la politique suicidaire gouvernementale qui se fout pas mal de l’opinion majoritaire. J’y suis, j’y reste et tant pis pour les autres.

Pour finir, nous réitérons notre satisfaction à voir un budget de fonctionnement sur lequel des efforts sont faits mais nous ne partageons pas votre vision de la ville, centrée presque exclusivement sur le social et l’urbanisme à outrance. La démographie de villeurbanne, au vu des chiffres de l’INSEE, ont peu évolué ces 3 dernières années contrairement à ce qu’on pouvait croire encore dernièrement ; il y a peut-être un tassement des nouveaux arrivants et si c’est exact, pourquoi ? Cela pourrait remettre en question certains chapitres.

Je vous remercie.