Intervention d’Agnès MARION sur l’octroi d’une subvention au collectif “Africa 50”

MARION-AgnèsPar Agnès MARION, conseillère du 7ème arrondissement de LYON

Mon intervention en conseil d’arrondissement sur l’octroi d’une subvention de 19 000€ au Collectif “Africa 50”, collectif “composé de 40 associations africaines lyonnaises qui a pour but d’assurer la coordination des associations de culture africaine et des amis de l’Afrique et de la Caraïbe et d’animer un espace visant à promouvoir auprès de tous les Lyonnais les cultures de ce continent.”

“Madame le Maire,
Chers collègues,
Je ne voudrais pas vous décevoir, je vais bien sûr intervenir sur ce rapport. Je lis dans les explications que vous nous avez apportées dans les rapports préparatoires à ce conseil, que l’objectif du collectif “AFRICA 50” est la promotion de la culture africaine et afro-caribéenne.
Je voulais faire valoir mon point de vue : sous couvert de la découverte d’autres cultures, ici celles de l’Afrique, et même si cela passe par un biais tout à fait “sympathique”, car les actions proposées sont de fait festives, on fait la promotion d’une société multiculturelle et, je le répète, une société multiculturelle est une société multi-conflictuelle ! L’art du pédagogue étant celui de la répétition, je le dirai souvent devant cette assemblée. Il m’apparait donc que cette subvention est contraire à l’intérêt général.
Le bon sens voudrait au contraire que l’on fasse la promotion de la culture française auprès de tous les Lyonnais, afin que tous nos concitoyens s’intègrent ou, mieux, s’assimilent à la nation française et notamment ceux qui ont du mal à le faire et ne le seraient pas encore.
Des actions de promotion de la culture africaine avec des fonds privés, pourquoi pas ? Mais je m’interroge sur la pertinence de distribuer des subventions publiques, notamment à un moment très particulier où nos institutions publiques doivent plus que jamais être les garantes du pacte républicain, qui ne reconnaît, je me répète encore une fois, qu’une communauté, la communauté nationale. Cette unique communauté nationale est la condition sine qua non du “vivre-ensemble” dont vous vous rengorgez mais qui a tant de peine à se mettre en place dans la société.
C’est la raison pour laquelle je voterai bien évidemment contre cette subvention.”

L’UMP a voté POUR