Album évasion pour nos 4 millions de mal-logés en France

Par Muriel COATIVY, déléguée départementale du FN69

En France, 4 millions de personnes seraient mal-logées et 12 en situation fragilisée. 145.000 personnes seraient sans domicile, un chiffre en exponentielle progression.

J’ai rencontré cette semaine à Lyon un SDF français de 36 ans qui souhaite conserver l’anonymat. Son parcours est celui de nombreux Français. Un couple, une femme, un enfant. Son seul revenu de couvreur lui permet difficilement de faire vivre le foyer. Les retards de loyer s’accumulent, les dettes s’accroissent. L’expulsion est au bout du chemin. Sa femme retourne chez ses parents avec sa fille de l’autre côté de la France pour trouver refuge. Lui reste à Lyon pour continuer à travailler. Mais il se sent vite seul et déprimé. Sans domicile, à la rue, avec tous les dangers et les agressions que cela représente, il perd son travail il y a un an. Il bénéficie de sa pension chômage : 1.000 € par mois. Mais il est beaucoup trop riche pour l’administration française pour bénéficier d’une quelconque aide. Et 50% de sa pension part dans le remboursement de ses impayés. Il a réussi à acheter un camping-car qu’il équipe péniblement au gré des opportunités et attend de faire les réparations nécessaires pour retourner auprès de sa petite fille et démarrer une nouvelle vie, loin de Lyon et de tout ce qu’il a vu et vécu. Fier et autonome, il ne demande rien à la société mais regrette cette solidarité à deux vitesses. Il en a été témoin et doit rester seul dans son coin pour ne pas risquer vols et agressions des autres communautés. Son chien lui sert de confident et de protection mais en prend grand soin car les “migrants” vont jusqu’à tuer les chiens pour fragiliser les SDF français isolés.   Il fait la manche pour payer son camping-car, les réparations et les pleins d’essence qui lui permettront de traverser la France. Il dit “gagner” environ 30 € par jour mais sent bien l’inégalité de traitement vis-à-vis d’autres communautés qui “touchent” beaucoup plus quoique dormant bien au chaud tous les soirs. Il a même essuyé un “Mais que foutez-vous à faire la manche vous puisque vous êtes Français et que vous pouvez donc travailler” !!!    Vous avez dit préférence étrangère ?

Quelques photos donc pour illustrer la préférence étrangère en hommage à tous nos SDF français qui dorment dans la rue ou dans leur voiture ou dans leur garage avec dignité et fatalisme.

A Thizy-les-Bourg, dans le Beaujolais Vert, une quinzaine de migrants dits “mineurs”, originaires des pays africains, sont nourris, logés, blanchis depuis quelques semaines à l’hôtel “Le Clos Fleuri”.

Retrouvez très prochainement la vidéo de Rémi BERTHOUX, responsable de canton, qui dénonce cette préférence étrangère au coût exorbitant de 50.000 € par an et par migrant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source : booking.com

A Blacé, commune dynamique du Beaujolais, une résidence pour personnes âgées autonomes, qui devait ouvrir ses portes prochainement, vient d’être réquisitionnée pour accueillir une vingtaine de migrants dits “mineurs”. Nos anciens vont ainsi être redirigés vers des EHPAD à 2800€/mois.

Retrouvez très prochainement la vidéo de Florian ORIOL, élu municipal et communautaire, qui dénonce cette préférence étrangère au coût exorbitant de 50.000 € par an et par migrant.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source : https://www.facebook.com/Agence-Jean-Luc-Frenoy-Architecte

Résidence Sénior de 24 logements répartis sur 2 bâtiments reliés d’une coursive lumineuse grâce à ces grandes fenêtres. Un autre bâtiment annexe sert de lieu de rencontre et d’accueil.


NON aux migrants dans le Beaujolais !

boudotregionalesCommuniqué de Christophe Boudot, président du groupe FN Auvergne-Rhône-Alpes – 4 octobre 2016

Nous soutenons les maires et la population qui refusent le diktat suicidaire du Préfet

C’est avec stupéfaction que nous avons découvert, dans le N°1100 du Patriote Beaujolais, deux pleines pages, véritable hymne à la politique gouvernementale d’accueil et de répartition sur notre sol des migrants clandestins. Il eut été plus équilibré de donner aussi la parole à ceux qui refusent la répartition de ces migrants !

Dans un territoire dont la ville centre, Villefranche, est en voie d’islamisation, dans un pays beaujolais frappé comme l’ensemble de notre pays par le chômage et l’effondrement du pouvoir d’achat, cet article est une véritable provocation pour bon nombre de nos compatriotes.

Les témoignages présentés sont surprenants. On nous parle de familles alors que 90% des déplacés de Calais sont des hommes. Quant au maire de Belleville, il croit bon de donner des leçons d’histoire … ceux de Ranchal et d’Anse nous parlent d’accueillir des familles et laissent faire…

Bref, d’amalgames en approximations, on justifie le véritable suicide démographique que le Préfet soutenu par quelques maires complices est en passe d’orchestrer dans le Beaujolais.

Le Front National, avec Christophe BOUDOT, refuse l’arrivée d’une immigration clandestine supplémentaire et se tiendra au côté des habitants et des maires du beaujolais qui refuseront de se soumettre au diktat suicidaire de l’Etat.