L’université Lyon 2 occupée par des migrants

Depuis mercredi 15 novembre dernier, les “étudiants” antifas de Lyon occupent un amphithéâtre de l’université Lyon 2 à Bron en toute impunité pour y loger des migrants. Les cours sont déplacés dans d’autres amphithéâtres, sous la supervision de la directrice de l’établissement.

Silence radio de la presse jusqu’à ce dimanche soir. Mais le Front national du Rhône avait révélé les faits sur twitter dès hier. Difficile dans ces conditions de taire cette occupation illégale de l’espace public.

Nous attendons de notre ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, une réaction rapide à la hauteur de cette provocation. Les antifas de Lyon narguent délibérément les autorités (un précédent ayant déjà eu lieu à Nantes et les antifas appelant à occuper toutes les universités du territoire). Nous exhortons les autorités de demander une expulsion immédiate.


Tribune libre d’Oullins Bleu Marine – Novembre 2017

Le décret permettant le retour à la semaine de 4 jours dans les écoles maternelles et primaires autorise les maires à revenir sur la précédente réforme «Peillon» qui amenait la durée de la semaine à  4 1/2 jours de cours.
Cette réforme fut contestée par de nombreux enseignants, parents et élus, qui ont pu constater une fatigue accrue des élèves en fin de semaine ; ce nouveau mode s’est accompagné de créations d’activités périscolaires à la charge des communes, très partiellement financées par l’Etat. Il est intéressant de rappeler que bien souvent ces activités périscolaires ne consistaient qu’en une simple garderie pour lesquelles les municipalités ont du recruter de façon rapide et très hasardeuse des adultes encadrant sans réel contrôle !
Nous ne pouvons que nous féliciter de la décision de notre maire de revenir à la semaine de 4 jours pour les écoles de notre commune. Cette décision tombant sous le bon sens a bien entendu été refusée par  les élus «la gauche Oullinoise » qui s’obstinent à penser que cela n’est pas convenable pour l’enfant et que l’on ne pense pas à son intérêt.
Bien qu’exigeant d’inévitables réorganisations, l’application de cette dernière reforme des rythmes scolaires s’accompagnera d’une réduction des dépenses pour notre municipalité. Gageons, que les sommes ainsi économisées ne seront pas immédiatement affectées à d’autres gaspillages !


Venue d’un prédicateur salafiste à la grande mosquée de Givors : Le nouveau Préfet du Rhône doit prendre ses responsabilités et faire interdire le meeting de Nader Abou Anas !

NON à la venue d’un prédicateur salafiste à la Grande mosquée de Givors !

Le nouveau Préfet du Rhône, Stéphane Bouillon, a refusé de prendre un arrêté d’interdiction du meeting du prédicateur salafiste Nader Abou Anas prévu le 29 octobre à la Grande mosquée de Givors. Son refus d’agir contre la radicalisation islamiste est particulièrement piquant au moment où ce dernier se fixe comme objectif numéro 1, la prévention du terrorisme.

 

Contrairement à ce qu’il affirme, le représentant de l’Etat dans le Rhône a les moyens juridiques d’agir pour interdire le meeting d’un prédicateur salafiste dont les propos portent gravement atteinte à la dignité des femmes. Oui, le paragraphe I de l’article 8 de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence permet au Préfet, dans le département « d’ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacles, débits de boissons et lieux de réunion de toute nature, en particulier des lieux de culte au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d’actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes. Peuvent être également interdites, à titre général ou particulier, les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre ».

 

La venue d’un prédicateur radicalisé véhiculant une idéologie qui porte gravement atteinte à la dignité de la femme, constitue une provocation à la haine et est de nature à provoquer le désordre dans la deuxième plus grande mosquée du Rhône. C’est pourquoi le Préfet du Rhône aurait dû prendre un arrêté d’interdiction de la conférence de Nader Abou Anas pour rappeler qu’un tel personnage n’est pas le bienvenu dans le département du Rhône. Son inaction est coupable car il refuse de s’attaquer à la racine du terrorisme c’est-à-dire l’islamisme.

 

Par conséquent, Antoine Mellies, conseiller municipal de Givors demande solennellement au Préfet du Rhône de prendre un arrêté d’interdiction du meeting islamiste de Nader Abou Anas.

Antoine MELLIES

Conseiller régional Auvergne – Rhône-Alpes

Conseiller municipal de Givors (suite…)